Autour du Jazz

Enfance(s) du jazz ?

« Nanan ! », Lydie Dupuy Renouveler l’art de la comptine

Tout le monde, les parents surtout, connaît son lot de chansons pour les enfants. Ces comptines permettent à la fois des références communes à des générations et construire un imaginaire spécifique à chacune d’entre elles. Les paroles sont souvent à double sens. Elles dissimulent la grivoiserie sous des paroles apparemment innocentes et des rendez-vous où les enfants ne sont pas invités.

Jazz : Nanan

Le stock a évolué au cours du temps. Les flux sont rares. "Nanan" – titre qui vient de l’expression "c’est du nanan" -, un livre-disque voudrait changer la donne pour introduire les enfants au jazz, plus exactement aux rythmes des jazz. Lydie Dupuy, batteure, a composé la musique et mis des paroles sur ces airs qui fleurent bon la musique du temps présent. Elle n’a pas voulu faire dans le "simple" pour permettre l’entrée dans un autre monde, un monde complexe. En contre partie les paroles sont, elles, simples et permettent l’échange entre parents et enfants ou entre les enfants. Le simple et le complexe font bon ménage pour que les oreilles et le cerveau s’habituent à ces musiques.

Le livre a l’intérêt de guider l’écoute. Les illustrations de Perrine Arnaud parlent de la manière dont les enfants vivent des situations traumatisantes, comme l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur pour que les paroles s’appuient sur l’image.

Le groupe réunit pour ces comptines nouvelle manière fait vivre la musique. Lydie Dupuy est à la batterie, Mélina Toubiana au chant, Vincent Périer au saxophone ténor et clarinette, Rémi Ploton au piano et aux arrangements et Julien Sarazin à la contrebasse. Quelques invités viennent s’ajouter pour certaines chansons comme Médéric Collignon au cornet, saxhorn et voix, Ezra à la Beatbox, Grégoire Gensse aux percussions corporelles, Jonathan Kreisberg à la guitare et Perrine Missemer au violon.

Aucune mièvrerie, aucune facilité, les enfants sont considérés comme capable d’apprécier une musique qui pourrait se suffire à elle-même et improviser des danses en suivant ou non les indications qui sont données dans le livre. Un appel à l’improvisation. Il sera compris j’en suis sur. Alors ouvrez ce livre, sortez le disque et laissez-vous porter par cette musique...

De plus ce livre disque fait partie du réseau Inouïe distribution, une association qui « permet aux labels et artistes de vendre leurs œuvres en direct et de continuer à créer de manière indépendante. » (Pierre-Alexandre Gauthier, co-fondateur d’Inouïe distribution.).

Nicolas Béniès.

« Nanan ! », Lydie Dupuy, livre-cd, Label Z production, Inouïe Distribution, www.zproduction.org

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • "Dreaming drums, le monde des batteurs de jazz"
    Noël est passé mais pas le temps des cadeaux. Un livre de photos paru à la fin de l’année veut nous faire rêver. Heureusement ! Il nous fait entrer dans le monde des « batteurs de jazz ».... Lire la suite (14 février)
  • Pour Kurt Weill, des chansons éternelles.
    Qui ne connaît « Mack the Knife », « Moritat » dans la version allemande ? Au moins la version de Louis Armstrong, de Ella Fitzgerald à Berlin en 1961, de Sonny Rollins – dans l’album « Saxophone... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Aretha Franklin, Intégrale 1956-1962
    « Re » - son diminutif – nous quittée cette année en plein mois d’août (le 16 exactement), elle qui n’a jamais voulu passer inaperçue, un comble. Frémeaux et associés a publié ce début d’anthologie... Lire la suite (Décembre 2018)
  • « French Keys », Daniel Goyone
    Daniel Goyone, pianiste et compositeur, a tout d’un illusionniste. Les pièces qu’il propose, comme celles de Morton Feldman – à qui une des compositions est dédiée – se lisent en rupture avec tous les... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Christophe Imbs
    Les influences des jeunes musiciens d’aujourd’hui sont multiples. Pourquoi choisir ? Christophe Imbs, pianiste et compositeur, a décidé d’emmêler toutes les musiques pour faire surgir l’inattendu.... Lire la suite (Décembre 2018)