Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’ Ole Giaever (Norvège).

"Natür Therapy" Sortie en salles le 9 septembre 2015.

Martin à la petite quarantaine. Il est marié, père d’un petit garçon et dispose d’un bon emploi. Mais le temps a passé. La vie de famille l’ennuie et la compagnie de ses collègues de travail toujours à l’affût d’un moment de détente, ne le passionne pas non plus.

Un week-end arrive où Martin n’a pas plus envie rester chez lui que de participer à une virée arrosée avec ses copains.

Il choisira la solitude et après avoir enfoui dans son sac à dos, son sac de couchage et sa brosse à dents, il part un peu précipitamment pour une randonnée à travers les grands espaces norvégiens pour s’échapper et se ressourcer.

Dans sa hâte à partir, il a oublié d’embrasser sa femme, de serrer dans ses bras son petit garçon et peut-être de s’avouer à lui-même, les vraies raisons de sa fuite.

Martin est à un moment charnière de sa vie. Il peut continuer à vivre sur la lancée de ces dernières années, se retrouver le soir face à une femme qu’il a sans doute beaucoup aimée et pour laquelle il a encore de l’amitié et parfois du désir.

Mais il peut aussi rompre subitement avec son passé et partir vers une autre vie. Tout est possible même si le constat d’échéances prochaines l’angoisse.

La randonnée qu’il entreprend en solitaire lui permettra-t-elle d’y voir plus clair et de prendre, après ce moment de tête à tête avec lui-même, une décision mûrement réfléchie ou au contraire une décision irréfléchie ou encore mesurer l’étendue de sa lâcheté ?

Dès les premiers instants de son escapade, une voix intérieure ne cessera de l’accompagner entre réflexion instantanée et questionnements plus larges.
Cinéma : Natür Therapy
Le cheminement de ses pensées va passer du coq à l’âne depuis le constat anodin liée à son sens de l’observation développé, jusqu’à l’interrogation essentielle laquelle, parce qu’elle est prématurée, sera mise en attente avec l’intention d’y revenir le moment venu, quand la pensée aura mûri et que la solution à adopter lui paraîtra soudain évidente.

Mais quand il aura rejoint la maison dans la montagne où il doit passer la nuit, qu’il y rencontrera un jeune femme dont il croira, un instant, qu’elle saura réveiller son désir et donner une direction à ses recherches, il pourra déjà faire le constat que son escapade ne l’aura au final, pas conduit bien loin.

La voix intérieure du personnage qui nous renseigne sur ses pensées à chaque instant de sa marche ne sera pas son exclusivité. La parole passera un moment à sa femme dont le souvenir la hante, assorti de remords la concernant, de questionnements sur le véritable état de leur relation..

Cette voix deviendra aussi obsédante pour Martin que pour le spectateur. Elle finira pas créer plus qu’une sorte de suspens, une légère angoisse que viendront souligner les aléas émaillant ça et là, cette marche en solitaire.

Le danger peut venir aussi bien d’un accident qui n’est pas à exclure quand Martin multiplie les prises de risques, que des méandres de la pensée qui le conduiront ou pas à une décision finale pour laquelle il ne montre pas de préférence..

Un film attachant, parfois passionnant. Un regard singulier posé sur la crise existentielle d’un homme à la croisée des chemins de sa vie.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)