Réforme Blanquer du lycée

Nicolas Sarkozy, discours du 13 octobre 2009 sur la réforme du lycée

Un discours présidentiel théâtral pour un projet prudent et décalé.
Le ministre mène les consultations sur le détail de la réforme.
Vigilance et mobilisation s’imposent pour imposer un lycée réellement plus démocratique

Mardi 13 octobre, dans un discours théâtralisé, le Président de la république a donné les grands axes de la réforme du lycée. Son projet joue la prudence et tente de donner des gages à tous.

Nicolas Sarkozy rassure sa majorité : pas de baisse du niveau d’exigence pour les élèves et une réforme qui ne coûtera rien (avec une certaine confusion entre taux d’encadrement et moyens constants). Il entend les voix de gauche et assure qu’il faut lutter contre le déterminisme social et permettre la réussite de tous. Aux lycéens, il propose de l’aide, une refonte de l’orientation, la valorisation de leurs engagements et le droit à la responsabilité associative dès 16 ans. Il prend en compte certaines demandes du SNES : le maintien des 3 voies de formation, l’annonce de la réforme de la série STI.... Mais au final, si certains des problèmes du lycée sont posés, les solutions « concrètes » proposées ne sont rien d’autres que des mesures symptomatiques, décalées et potentiellement dangereuses :
- à l’orientation « couperet » il substitue l’orientation « réversible », se gardant bien d’évoquer les co-psy et la mise à sac systématique de leur métier depuis quelques années
- aux conditions de travail (notamment les effectifs) qui obèrent la réussite des élèves en seconde, il substitue la thématique de la responsabilité individuelle des élèves et propose la seule solution de l’accompagnement personnalisé
- en langues vivantes, oubliant le plan de rénovation en cours depuis 2005, il propose un « plan d’urgence » reposant sur les groupes de compétences et le contact avec des locuteurs natifs ! A quand le « plan de sauvetage » !

Sur le cycle terminal demeure beaucoup d’incertitudes, l’ombre du budget 2011 planant sans doute sur les arbitrages.

Les consultations commencent, la réforme serait détaillée fin décembre. D’ici là, la vigilance et le maintien de la pression s’imposent. Luc Chatel a commencé un tour de France des lycées : partout sur son passage, mobilisons-nous, portons nos revendications pour la réussite des jeunes, pour la reconnaissance de nos métiers et le maintien de l’emploi, pour un lycée réellement plus démocratique !

Analyse plus détaillée du discours

Télécharger le discours

Discours présidentiel sur le lycée, 13 oct. 09

Autres articles de la rubrique Réforme Blanquer du lycée

  • Retour vers le futur ?
    Le SNES-FSU a pu réaliser une enquête sur les choix d’orientation des élèves actuellement en 2nde GT. On trouvera dans le document en fin d’article des résultats beaucoup plus détaillés et complets. Un... Lire la suite (18 avril)
  • Lycée Blanquer, le "libre choix", vous y avez cru ?
    A l’échelle des académies, la préparation de la rentrée se révèle périlleuse compte tenu du niveau très élevé des suppressions de postes, et témoigne de l’écart entre les discours ministériels et la... Lire la suite (6 avril)
  • Options à la découpe !
    Dans la nouvelle organisation du bac prévue pour la session 2021 dont les modalités entrent en vigueur dès la rentrée 2019 en Première, les options ne comptent pas , ou si peu. Seuls le latin et le... Lire la suite (31 mars)
  • Les lycées dans l’action !
    Des motions de CA aux " notes de confiance " en passant par des " nuits des lycées ", la profession se mobilise pour exiger le retrait de ces réformes délétères. Continuons l’action ! Elargissons les... Lire la suite (31 mars)
  • Bac 2019 et suivants Dématérialisation obligatoire des corrections ?
    Dès la session de juin 2019, le ministère semble envisager de généraliser la dématérialisation des corrections de Bac à 16 académies avant de l’étendre à tous d’ici 2021. Il projette d’étendre la procédure... Lire la suite (28 mars)