Actualité théâtrale

Théâtre des Mathurins jusqu’au 30 juin 2013

"Ninon Lenclos ou la liberté" de Hippolyte Wouters Scénographie Cyrielle Clair

Ninon de Lenclos est une femme de plaisir. Françoise d’Aubigné, future Madame de Maintenon, est une femme austère et de pouvoir.

Elles étaient amies mais, devenues rivales en amour, elles se sont éloignées l’une de l’autre. Chacune de son côté a pleinement réalisé ses ambitions. L’une mettant son intelligence au service de son cœur, l’autre son cœur au service de son intelligence.

L’avantage de Ninon de Lenclos est d’y être parvenue en se laissant aller à sa nature et d’avoir fait vivre en harmonie les élans de son cœur et les exigences de son esprit.

Hippolyte Wouters a écrit une pièce sur la confrontation de ces deux fortes personnalités en insistant sur les contrastes. Il l’a écrite en alexandrins à la manière d’un classique mais avec assez de clins d’œil et d’espièglerie pour que  « Ninon Lenclos ou la liberté  » n’apparaisse pas comme une œuvre prétentieuse ou « à la manière de », mais comme un divertissement bon enfant que vient soutenir le jeu léger, voire parfois franchement cocasse des comédiens.

L’intrigue est habile et la construction de la pièce joue adroitement avec les ellipses. Personne ne sort vainqueur ni vaincu de cette histoire de rivalité et du cheminement parallèle de deux personnages qui laissent petit à petit apparaître, derrière les affrontements, leur vraie nature, beaucoup plus nuancée et généreuse qu’il n’y avait paru.

La malice qui est dans l’écriture, dans la façon dont s’amorcent les rebondissements, dans ce qui est attendu autant que dans ce qui est imprévisible se transmet au jeu des comédiens et les écarts de comportement du roi, hors des règles et de l’étiquette, en sont un bon exemple.

Hippolyte Wouters joue avec les mots. Il se joue des rimes et assume certaines facilités avec une évidente jovialité. Il n’a certainement pas la prétention d’avoir écrit une œuvre pour la postérité. Il suffit pour lui qu’elle ravisse les comédiens qui la disent et comblent de plaisir les spectateurs qui l’écoutent.

C’est le cas, de toute évidence, à compter les nombreux rappels !

Francis Dubois

Théâtre des Mathurins 36 rue des Mathurins 75 008 Paris

Réservations au 01 42 65 90 00 .

www.theatredesmathurins.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Un amour sans résistance »
    Autour de la guerre il y a surtout des romans ou des pièces qui exaltent la résistance ou la lâcheté des vaincus. Le roman de Gilles Rozier aborde la question sous un angle différent et beaucoup plus... Lire la suite (22 octobre)
  • « Dans les forêts de Sibérie »
    Après avoir voyagé à vélo autour du monde, puis marché à travers l’Himalaya, chevauché dans les steppes d’Asie Centrale, l’écrivain voyageur Sylvain Tesson s’est décidé à choisir l’immobilité en... Lire la suite (16 octobre)
  • « Jungle book »
    Tout enfant s’est un jour entendu raconter l’histoire de Mowgli, ce petit d’homme adopté par un couple de loups, dont Rudyard Kipling a fait une ode à la tolérance. Dans la jungle Akela, le père loup,... Lire la suite (15 octobre)
  • « Sabordage »
    O Après Blockbuster, où elle dénonçait les effets de la cupidité globalisée, portée par un système ultralibéral faisant passer le profit avant toute autre considération, l’inventive troupe liégeoise Le... Lire la suite (13 octobre)
  • Des reprises à signaler
    Voici 3 spectacles que nous avons chroniqués et qui sont repris cette automne. Pour ceux qui les auraient loupés ou qui voudraient les revoir ! « Jeanne Plante est chafouin » les lundis à 20h30... Lire la suite (12 octobre)