Actualité théâtrale

Théâtre des Mathurins jusqu’au 30 juin 2013

"Ninon Lenclos ou la liberté" de Hippolyte Wouters Scénographie Cyrielle Clair

Ninon de Lenclos est une femme de plaisir. Françoise d’Aubigné, future Madame de Maintenon, est une femme austère et de pouvoir.

Elles étaient amies mais, devenues rivales en amour, elles se sont éloignées l’une de l’autre. Chacune de son côté a pleinement réalisé ses ambitions. L’une mettant son intelligence au service de son cœur, l’autre son cœur au service de son intelligence.

L’avantage de Ninon de Lenclos est d’y être parvenue en se laissant aller à sa nature et d’avoir fait vivre en harmonie les élans de son cœur et les exigences de son esprit.

Hippolyte Wouters a écrit une pièce sur la confrontation de ces deux fortes personnalités en insistant sur les contrastes. Il l’a écrite en alexandrins à la manière d’un classique mais avec assez de clins d’œil et d’espièglerie pour que  « Ninon Lenclos ou la liberté  » n’apparaisse pas comme une œuvre prétentieuse ou « à la manière de », mais comme un divertissement bon enfant que vient soutenir le jeu léger, voire parfois franchement cocasse des comédiens.

L’intrigue est habile et la construction de la pièce joue adroitement avec les ellipses. Personne ne sort vainqueur ni vaincu de cette histoire de rivalité et du cheminement parallèle de deux personnages qui laissent petit à petit apparaître, derrière les affrontements, leur vraie nature, beaucoup plus nuancée et généreuse qu’il n’y avait paru.

La malice qui est dans l’écriture, dans la façon dont s’amorcent les rebondissements, dans ce qui est attendu autant que dans ce qui est imprévisible se transmet au jeu des comédiens et les écarts de comportement du roi, hors des règles et de l’étiquette, en sont un bon exemple.

Hippolyte Wouters joue avec les mots. Il se joue des rimes et assume certaines facilités avec une évidente jovialité. Il n’a certainement pas la prétention d’avoir écrit une œuvre pour la postérité. Il suffit pour lui qu’elle ravisse les comédiens qui la disent et comblent de plaisir les spectateurs qui l’écoutent.

C’est le cas, de toute évidence, à compter les nombreux rappels !

Francis Dubois

Théâtre des Mathurins 36 rue des Mathurins 75 008 Paris

Réservations au 01 42 65 90 00 .

www.theatredesmathurins.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La Comédie-Française lance La Comédie continue !
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE > vendredi 27 mars 2020 > La Comédie continue ! > Tel est le nom de la première chaîne en ligne de la Comédie-Française. > À partir du lundi 30 mars 2020 à 16h, plusieurs levers... Lire la suite (31 mars)
  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)