Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Stephan Streker (Belgique-Pakistan-Luxembourg-France)

"Noces" Sortie en salles le 22 février 2017.

Zahira, jeune étudiante belgo-pakistanaise est très proche de sa famille dont elle aime chaque membre intensément.

A la suite d’une interruption volontaire de grossesse, alors qu’elle entretient une relation amoureuse avec Pierre, un garçon du groupe d’amis étudiants qu’elle fréquente, sa famille très fidèle aux traditions et pour qui une jeune fille pakistanaise doit obligatoirement épouser un garçon pakistanais, veut lui imposer un mariage traditionnel.

Écartelée entre les exigences de ses parents, son mode de vie occidental et ses aspirations de liberté, Zahira compte sur l’aide de son frère Amir dont elle est très proche.

Mais celui-ci qui connaît les mêmes tiraillements que Zaira, même s’il n’est pas insensible aux attraits de la culture occidentale, s’applique à rester dans la droite ligne des règles sociales et religieuses de son pays d’origine.

Cinéma : Noces

Le film de Stephen Streker révèle le poids des traditions de la communauté pakistanaise émigrée en Europe. L’éloignement du pays d’origine n’ôte rien à la rigueur dont font preuve les communautés exilées.

Le non-respect des règles, notamment celles concernant les mariages, peut jeter le discrédit sur une famille et la voir mise à l’index de la communauté transplantée et tout autant dans la région du Pakistan dont elle est originaire.

Stephan Streker définit son film comme une tragédie grecque dans la mesure où, comme dans la tragédie grecque, c’est la situation qui est monstrueuse et qui décide pour les personnages.

Les règles qu’imposent les coutumes et les traditions font fi de l’évolution des mentalités du pays d’adoption et il y a là une sorte de paradoxe. Une opposition entre la parfaite intégration des protagonistes au mode de vie du pays, l’adhésion à tout ce qui est avantage et commodités et le verrouillage qu’impose le respect des règles ancestrales qui sans doute peuvent paraître obsolètes jusque dans le pays d’origine.

Mariages forcés, mariages interdits, les contraintes qui, au nom de quelle morale, résistent à l’évolution naturelle des mœurs et au passage des frontières, sont des sujets dont s’empare de plus en plus le cinéma pour dénoncer la force aveugle des traditions.

Une force des traditions qui gagne jusqu’aux jeunes générations qui prennent le relais avec un arrière-goût d’intégrisme...

Un film d’une grande force...

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Lola vers la mer »
    Lorsque Lola, jeune fille transgenre de dix huit ans est sur le point de se faire opérer, que la phase finale de sa transformation est imminente, sa mère qui l’avait toujours soutenue dans sa... Lire la suite (7 décembre)
  • « Les envoûtés »
    La directrice du magazine où Coline n’a jusque là écrit que sur des romans récemment parus lui propose de se charger de la rubrique « Le récit du mois ». Pour cela, elle doit rejoindre dans la maison au... Lire la suite (7 décembre)
  • « Un été à Changsha »
    Dans l’été caniculaire de Changsha, ville située au cœur de la Chine, l’inspecteur Bin enquête sur une drôle d’histoire, la disparition d’un jeune homme dont on a retrouvé le bras sur les bords de la... Lire la suite (3 décembre)
  • « Seules les bêtes »
    Un femme disparaît mystérieusement. Sa voiture est retrouvée abandonnée au bord de la route de montagnes qui conduit à quelques fermes isolées du Causse. Alors que la gendarmerie tente de retrouver... Lire la suite (2 décembre)
  • « It must be heaven »
    Elia Suleiman fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil avant de réaliser que son pays d’origine le suit comme une ombre. La France d’abord, lui offre le spectacle d’un Paris... Lire la suite (2 décembre)