Actualité théâtrale

Jusqu’au 1er novembre 2015 à La Manufacture des Abbesses

« Noire »

Quand elle se regarde dans son miroir, Poppy voit bien qu’elle est noire. Mais elle vit en France, se voit blanche à l’intérieur et dit « avec cette perruque je ne fais pas noire du tout » ! Elle parle à sa mère murée dans le silence de la chambre voisine, à son amie Sarah, à la voisine. Dans son petit magasin de perruques défilent blanches et noires, celle qui veut une perruque crépue, mais blonde, celle qui veut des cheveux rouges pour ne ressembler à personne, les curieuses, les sans-gêne et elles parlent. Dans leur discours transparaissent tous les lieux communs et l’imaginaire des Blancs. Puis l’Histoire s’invite dans les histoires, l’esclavage, le jazz, Martin Luther King, Angela Davis. Peu à peu Poppy remonte aux origines du monde, orne son corps d’une parure tribale et retrouve la fierté d’être Noire.
Théâtre : Noire
Le texte de Christian Hahn se glisse sous la peau de Poppy, frémit d’une sensibilité écorchée, s’empreint d’humour, révèle ce que peuvent, parfois, avoir de blessantes des remarques qui se veulent bienveillantes, fait sentir le poids des mots et de l’Histoire. Il travaille depuis les années 90 avec Nadine Zadi, qui navigue entre la France et la Côte d’Ivoire. Dans un décor seulement habité par un présentoir de perruques, sur fond de musique qui va de Joséphine Baker et ses deux amours à Strange fruits chanté par Bessie Smith, Nadine Zadi se glisse dans le texte avec finesse, intelligence et beaucoup d’humour. Le spectateur sort de ce spectacle, qui s’adresse aussi aux jeunes adolescents, ravi, ému et plus intelligent.

Micheline Rousselet

Jeudi, vendredi et samedi à 21h, le dimanche à 17h

La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris

Réservations : 01 42 33 42 03

Se réclamer du Snes et de cet article : demande de partenariat Réduc’snes en cours.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)
  • « Comment ça va ? »
    Cette question appelle toujours ou presque la même réponse « Bien » ! Pourtant quand on est une comédienne qui vient d’avoir cinquante ans, qu’on a un mari informaticien au chômage et un fils adolescent... Lire la suite (26 juin)