Communiqués

Note de vie scolaire : pourquoi tant de résistance ?

Devant les réponses insatisfaisantes de l’administration au vœu déposé par la FCPE et soutenu par l’ensemble des organisations syndicales, et à l’issue d’une suspension de séance demandée par le SNES, le Ministre propose de saisir d’urgence le CSP, dès son installation sur la question de la suppression de la note de vie scolaire au collège. Ce dernier devrait alors rendre un avis avant les vacances de fin d’année.

Le SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SNUipp-FSU, la CGT, FO, Solidaires, Sud éducation et le SNALC-CSEN prennent acte de cette décision. Ils la jugent cependant insuffisante.

Ils demandent au Ministre, de prendre une mesure conservatoire de gel de cette note en attendant l’avis du conseil supérieur des programmes.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Affectation post-bac, bac et lycée : pas de réforme à marche forcée !
    Le SNES-FSU a participé à la concertation enseignement supérieur en septembre-octobre et a rencontré la mission Mathiot sur le bac et le lycée le 13 novembre. Le projet de loi sur l’orientation et... Lire la suite (17 novembre)
  • Enseignement de la Shoah : pas de faux procès
    Dans son édition datée du vendredi 3 novembre, le Monde traite de la persistance de l’antisémitisme en France. Le sujet est illustré par un dessin de Plantu représentant un enseignant affirmant ne plus... Lire la suite (3 novembre)
  • Grève
    La grève de ce jour constitue un avertissement sévère que le gouvernement devrait prendre au sérieux. Quelques mois après son élection, la politique du Président de la République a eu pour effet de... Lire la suite (10 octobre)
  • La Cour des Comptes cible à nouveau les enseignants
    La Cour des Comptes a publié son rapport « Gérer les enseignants autrement. Une réforme qui reste à faire ». Elle y égrène, comme chaque année, un certain nombre de poncifs habituels de la pensée libérale... Lire la suite (4 octobre)
  • Budget 2018
    Les grandes orientations du PLF 2018 ont été rendues publiques. Dans le second degré notre ministre exprime tout son art de la soustraction invisible : les suppressions de postes sont à l’ordre du... Lire la suite (28 septembre)

Mots-clés