Actualité théâtrale

Saison 2012-13

Nouveau Théâtre de Montreuil Partenaire Réduc’snes

Gilberte Tsaï a laissé la direction du Nouveau Théâtre de Montreuil à Mathieu Bauer depuis juillet 2011. Elle connaissait bien son successeur et elle souhaitait que ce soit lui qui prenne la relève en ce lieu où elle a beaucoup aimé travailler.

Musicien de formation, créateur de la Compagnie " Sentimental Bourreau ", Mathieu Bauer nourrit des projets qui rejoignent les enjeux de notre époque avec comme ligne de travail, l’idée d’un théâtre qui mêle intimement la musique, le cinéma, la littérature.

Il travaille à partir des matériaux d’origines diverses : coupures de journaux, essais, romans, films, opéras et bien entendu, textes de théâtre.

Dans la nouvelle programmation, la danse, le cirque voisineront avec la musique.

Il souhaite une maison ouverte au public, un théâtre dans la ville, lieu de rencontres et d’échanges, animé d’un souci de partager l’outil avec d’autres artistes de tous crins et de tous horizons.

"Il ne s’agit pas de faire œuvre, ou de le faire ensemble, mais bel et bien de faire œuvre ensemble" dit Mathieu Bauer.

  • Dès septembre, il lance un genre nouveau, le feuilleton-théâtre. Vaste entreprise découpée en plusieurs épisodes.

Du 24 septembre au 14 octobre Épisodes 1-4 : "Pris au piège"

Du 3 au 20 décembre, Épisodes 5-6 : "Suspendus"

Du 14 mai au 8 juin, Épisodes 7-8 : "Reconstruire"

Avec les grandes séries américaines, nous avons repris goût à cet art populaire qu’est le feuilleton, avec ses histoires à rebondissements et ses héros qui deviennent vite familiers. Amoureux de ce genre, Mathieu Bauer et son équipe ont décidé de créer une série-théâtre à l’échelle de la ville de Montreuil découpée en 8 épisodes d’une durée pour chacun de 26 minutes.

Le texte de " Une faille" titre qui recouvre l’ensemble des épisodes est de Sophie Maurer, la conception et la mise en scène est de Mathieu Bauer.

  • Du 18 au 26 octobre "Ali Baba et les quarante voleurs" , ciné-spectacle, production et réalisation, Compagnie La Cordonnerie.

La Compagnie "La Cordonnerie" a inventé un genre nouveau, le "ciné-spectacle". L’histoire d’Ali Baba est re-filmée, projetée sur écran avec des musiciens, des bruiteurs, des conteurs qui, en direct, accompagnent la projection. Ici, Ali Baba et son frère Cassim travaillent dans une station-service au milieu de rien. Ça tient à la fois du western-spaghetti et du polar des années 60. Les nuits d’Orient sont associées à la rêverie du théâtre.

  • Du 20 au 30 novembre, "Mission" de David Van Reybrouck, mise en scène de Raven Ruël.

Un homme se tient face à nous sur scène. C’est un missionnaire. Il parle de l’Afrique. Bruno Vanden Broeke, grand comédien flamand campe ce père blanc qui a consacré toute sa vie au Congo. Méditation sur l’engagement, sur le rapport que nous entretenons avec la pauvreté, sur la fidélité que nous accordons à nos principes de générosité. Et c’est à notre déchirure moderne que nous pensons.

  • Du 3 au 18 décembre "Professor et poetry" , conception et chorégraphie de Maud Le Pladec.

Maud Le Pladec pourrait bien être une des personnalités les plus marquantes de la chorégraphie contemporaine. Le corps exprime ce que la musique fait entendre, ici une partition de Fausto Romitelli, musique contemporaine, énergie rock, fulgurances et montées d’acide électronique. Ce spectacle entraîne dans les limbes du rêve, avec ses ombres, ses métamorphoses, ses grincements, ses cocasseries et ses mystères.

  • "Au jour le jour, Renoir 1939" librement inspiré de "La règle du jeu" , le film de Jean Renoir, mise en scène de Benoît Giros.

En 1939, Jean Renoir tourne " La règle du jeu". Inspiré de Musset, le film est une sarabande amoureuse où sont entraînés, maîtres et valets. Des aventures qui se trament sur fond de guerre et d’antisémitisme. Ici, Benoît Giros, jeune metteur en scène, revient sur les pas de Renoir pour réinventer l’inquiétude face à la montée des haines, devant l’évidence des événements que l’on s’applique à nier. Le théâtre fait bon ménage avec le cinéma, ses fantômes, sa vie en nous…

  • Du 21 février au 1er mars, "Comment ai-je pu tenir là-dedans ?" d’après "La chèvre de Monsieur Seguin" d’Alphonse Daudet. Une fable de Stéphane Blanquet et Jean-Lambert-Wild.

Après une nomination aux Molières en 2010, un succès au Festival d’Avignon et une tournée à travers le monde, le spectacle de Stéphane Blanquet et Jean-Lambert-Wild fait escale au Nouveau Théâtre de Montreuil. Une comédienne seule sur un manège tournant offre sa grâce et sa force pour que prenne réalité la petite chèvre intrépide. C’est un hymne à la liberté, c’est l’histoire tragique du prix à payer pour sa soif d’indépendance.

  • Du 18 mars au 13 avril, "L’immédiat" conception de Camille Boitel.

Artiste de cirque et poète, Camille Boitel est l’un des sept personnages de "L’immédiat" à évoluer au milieu d’une scène envahie d’un capharnaüm. Danseurs, équilibristes, virtuoses de l’esquisse, ils ne cessent d’être menacés par les catastrophes qui les menacent. Au-delà de la performance physique, on prend plaisir à voir évoluer ces sortes d’enfants de Buster Keaton…

  • Du 20 au 22 juin, "Festival 360"

360 est un collectif d’artistes constitué de 7 compagnies de théâtre qui se sont associées pour inventer de nouvelles modalités de création et d’échange.

Il s’agit d’un festival de formes courtes proposant au public un parcours allant d’un esthétisme à l’autre. C’est une invitation à une multitude de formes, de recherches et d’écritures qui misent sur la vitalité et l’inventivité de la jeune scène contemporaine.

Mais encore :

  • Samedi 10 novembre, "Fanfare Ciocarlia"

On se croirait dans un film de Kusturica. Une fois la machine lancée plus rien n’arrête ces musiciens qui viennent de Zece Prajini, au fin fond de la Roumanie. Sans sacrifier les influences ottomanes et balkaniques, l’harmonie est constante entre les jeunes musiciens et leurs aînés.

  • Lundi 24 décembre, dans la cadre d’ "Africolor" aura lieu, salle Jean-Pierre Vernant, un Noël Mandingue.

Noël malien avec les sonorités puissantes des percussions africaines et les voix des plus grands griots contemporains. C’est un continent qui débarque et nous met debout.

  • Samedi 26 janvier "Surnatural orchestra" Ciné-concert programmé en lien avec le spectacle " Au jour le jour" .

Création d’espaces visuels et sonores où poétique et politique s’entrechoquent.

  • Le 19 avril, "Banlieues bleues"

DJ Grazzhoppa’s / DJ Bigband Guest. A quoi cela peut-il ressembler 12 DJ rassemblés sur un même plateau ?

  • Le 22 juin, "Le Zizek Club" avec les DJ’s Chancha Via Circuito et El.G
  • Et toujours, "Les petites conférences" pour les enfants à partir de 10 ans :

Le 6 octobre à 15 h "L’œil critique" par Michel Ciment

Le 24 novembre à 15h " Faire la paix avec les maths" par Anne Siety

Le 15 décembre à 15h "La lumière et les choses par Marc Trivier

Le 19 janvier à 15h " La cigale et la fourmi" par Bernard Maris

Le 16 février à 15h Explorer le cerveau" par Jean-Didier Vincent

Le 2 mars à 15h " Avec une guitare" par Rodolphe Burger

Le 13 avril à 15h " Quelle émotion ! quelle émotion !" par Georges Didi-Huberman

Une collaboration avec les enseignants est mise en place avec des projets de toutes sortes, des ateliers, des partenariats pour faire de l’école un lieu de découverte du spectacle vivant.

Des dossiers pédagogiques sont à la disposition des enseignants.

L’enseignement supérieur, Universités, Classes préparatoires, Écoles d’Art, de Théâtre et d’Architecture ne sont pas oubliées.

Nouveau Théâtre de Montreuil

Grande salle Jean-Pierre Vernant 10 place Jean-Jaurès – Petite salle Maria Casarès 63 rue Victor Hugo.

www.nouveau-theatre-montreuil.com

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 70 48 90

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)