US Magazine 779 du 9 juin 2018

Nouveaux programmes saison 2

Aménagements de certains programmes du collège pour la rentrée prochaine, écriture de nouveaux programmes du lycée pour octobre 2018 : le Conseil supérieur des programmes (CSP) a entamé au pas de charge le chantier de la réécriture des programmes...

Les enseignants de français, EMC, mathématiques, SVT, sciences physiques ont mis en œuvre les programmes du collège sur les quatre niveaux à la rentrée 2016 (2015 pour l’EMC). Le ministère veut imposer des aménagements de programmes à la rentrée 2018 de la Sixième à la Troisième.

Disruption intempestive

Il n’est pas acceptable que l’ensemble des niveaux soit modifié dès la rentrée prochaine, et, pour certaines disciplines, que les collègues aient à revoir leurs cours d’ici septembre, alors qu’ils ont déjà élaboré difficilement la répartition des contenus sur les cycles en 2016.
Pour certaines disciplines, il s’agit de modifications profondes concernant l’esprit ou la finalité des programmes (voir ci-contre), qui n’ont été débattues nulle part.
Sans préjuger de la qualité des modifications de programmes qui seront adoptées – le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) étant prévu le 12 juillet –, ce calendrier de mise en œuvre n’est pas acceptable. Le SNES-FSU demande d’ores et déjà qu’aucune modification ne soit mise en place avant la rentrée 2019. Il proposera des amendements lors du CSE en ce sens, ainsi que sur les « adaptations et clarifications » de contenus, et informera les collègues.

GEPP... haletants !

Concernant le lycée, les Groupes d’élaboration des projets de programmes (GEPP) ont commencé à travailler au sein du CSP. Pour l’instant, il n’y a aucune transparence sur leur composition, pas plus que sur leurs axes de travail et de réflexion. Les inspecteurs généraux, enseignants du supérieur et des lycées qui sont notamment censés les composer, doivent rendre leur copie en octobre pour les programmes de Seconde et Première. Leur application est prévue pour la rentrée 2019. Pour la Terminale, il s’agirait de la rentrée 2020.

Quelle qualité attendre de programmes construits dans cette urgence dans le contexte d’une réforme du lycée et de l’orientation qui n’articule pas les enseignements entre eux ? Le SNES-FSU exige que le ministère consulte largement les enseignants sur ces projets de programmes. Il organisera quant à lui sa propre consultation.

Sandrine Charrier

Dernière minute
Les projets de programmes d’EMC mis en ligne par le CSP remettent en cause la pluralité des pratiques pédagogiques avec une grande insistance sur la trace écrite. L’esprit critique semble relégué au second plan au profit de l’apprentissage des valeurs de la République. Quant au programme de français, il ne saurait être question que l’étude de la langue renvoie à une conception de la grammaire d’avant les années 1970. Pour l’heure, aucun repère de progressivité annuel n’est indiqué pour les mathématiques. Le SNES-FSU interviendra pour faire évoluer les projets dès la commission spécialisée du 4 juillet.

Autres articles de la rubrique US Magazine 779 du 9 juin 2018

  • Banques d’épreuves en ligne : vrai enjeu ou faux problème ?
    Les épreuves de compétences expérimentales (ECE) en SVT et physique-chimie ont permis cette année d’expérimenter les banques d’épreuves en ligne sur eduscol. Déjà testée de manière confidentielle pour... Lire la suite (5 juillet)
  • Réforme du BAC Déjouer les pièges !
    « La réforme simplifie l’examen, qui est devenu trop complexe », affirmait le ministre dans la présentation de son projet en février dernier, une complexité qui en « fragilise l’organisation »... Lire la suite (5 juillet)
  • La lutte des places
    Gelée pendant les épreuves du bac, la plateforme d’affectation dans l’enseignement supérieur se complexifie encore à la réouverture. Délais de réponse raccourcis, phase complémentaire qui se superpose à... Lire la suite (5 juillet)
  • Lycée Blanquer, gare au faux départ !
    Si la question des effectifs reste d’actualité, la réforme du lycée ne s’applique pas à la rentrée. Pas même pour l’accompagnement personnalisé. Pousser les tables, aller chercher des chaises dans la... Lire la suite (5 juillet)
  • Prof principal ou « petit chef » ?
    Le ministère a récemment présenté aux organisations syndicales un projet de circulaire sur le rôle du professeur principal dans les collèges et les lycées. Comment ne pas y voir, sous couvert d’une... Lire la suite (5 juillet)