Actualité théâtrale

Théâtre de l’œuvre, jusqu’au 25 janvier 2015

"Nuits blanches" Texte de Haruki Murakami d’après "Sommeil". Texte français de Corinne Atlan, adaptation et mise en scène Hervé Falloux.

Haruki Murakami est un écrivain japonais né en 1949, à Kyoto.

Il confesse que dans la vie courante, au cours de ses activités liées à son rôle de père, d’époux ou de simple citoyen, il ne développe aucune imagination.

Que, par contre, dès qu’il se met à écrire, il est capable de tout, que plus rien n’est obstacle.

" Le sommeil", la nouvelle de lui qu’a adaptée et mise en scène Hervé Falloux pour le plateau du Théâtre de l’œuvre, raconte cette transformation, l’accès possible dans certaines circonstances créatrices, à un monde irréel "à portée de main", qui coexisterait avec notre réalité.

Ces deux univers seraient proches, dépendants et on pourrait passer indistinctement de l’un à l’autre.

Théâtre : "Nuits blanches"

Cela fait maintenant dix-sept nuits que la jeune femme, l’héroïne de " Nuits blanches ", ne dort pas et que pendant le sommeil de son mari et de son fils, elle vit une sorte d’existence clandestine qui lui appartient complètement et où elle découvre qu’elle s’appartient totalement.

Ces heures nocturnes lui ouvrent les portes d’un monde intérieur qu’elle ne soupçonnait pas.

Elle peut voir apparaître un fantôme effrayant qui s’apparente à l’univers du cauchemar mais également, en laissant libre cours à ses pensées, opérer un plongeon dans un domaine onirique qui devient aussi réel, aussi palpable que le déroulement de son quotidien.

Lorsqu’elle entreprend la lecture d’un livre, elle est maintenant capable de "traverser" le miroir d’en arriver à un dédoublement de sa personne, à avoir une perception nouvelle d’elle-même, à accéder à des régions insoupçonnées de sa personnalité.

Mais cette découverte enivrante à un prix. Ceux qui n’accèdent pas à ce monde, n’en soupçonnent pas l’existence, en sont petit à petit écartés.

Pour n’appartenir qu’à leur seul quotidien, ils s’affadissent, deviennent laids. Et c’est en les découvrant tels quels, que l’héroïne de "Nuits Blanches" va se détacher de son mari et de son fils, toute entière vouée à sa propre vie et prête à assumer son destin si cruel qu’il soit.

Nathalie Richard est l’interprète idéale pour incarner l’héroïne de " Nuits blanches" , une femme sensible, délicate, mais capable de vivre sa transformation intérieure avec courage, force, détermination et humour.

Cette comédienne qu’on ne cesse de découvrir à chacune de ses prestations, est une de nos grandes actrices de théâtre.

Francis Dubois

Théâtre de l’œuvre, 55 rue de Clichy 75 009 Paris.

Réservations : 01 44 53 88 88

www.theatreddeloeuvre.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Unwanted »
    L’auteur, chanteuse et chorégraphe de nationalité britannique, Dorothée Munyaneza, est originaire du Rwanda. Marquée par plusieurs films et documentaires sur le génocide rwandais et le viol des femmes... Lire la suite (23 octobre)
  • « La putain du dessus » Une pièce d’Antonis Tsipianitis
    « La putain du dessus » d’Antonis Tsipianitis, une pièce qui connaît un très grand succès en Grèce, retrace le destin d’une femme née dans une petite ville industrielle du nord-ouest du pays. Jeune,... Lire la suite (21 octobre)
  • « Pièce en plastique »
    Dans cette pièce écrite en 2015, Marius von Mayenburg met en scène une famille, bien installée socialement, dont il excelle à montrer les rêves avortés, les contradictions, les frustrations et le mal... Lire la suite (20 octobre)
  • « Le poète aveugle »
    Jan Lauwers appartient à une génération d’artistes reconnus dans toute l’Europe, qui réinvente une écriture où se mêlent théâtre, musique, installation et danse. C’est la première fois qu’il est invité à La... Lire la suite (20 octobre)
  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)