Actualité théâtrale

au Théâtre de la Tempête

"Oedipe", "Sweet home"

" Oedipe " de Sophocle, mise en scène de Philippe Adrien = jusqu’au 15 février 2009.
Après "Le malade imaginaire", "Le procès" et"Don Quichotte" Philippe Adrien travaille pour la quatrième fois avec la Compagnie du 3ème œil. Cette compagnie, dirigée par un acteur aveugle, Bruno Netter, regroupe des comédiens qui, pour la plupart d’entre eux présentent un handicap physique. Avec eux, Philippe Adrien engage une nouvelle réflexion sur la représentation théâtrale, sur la vision et sur le regard.
Le mythe d’Œdipe, le travail d’adaptation et l’association pour un même spectacle des deux textes de Sophocle  : "Œdipe à Colone" et "Œdipe Roi"ont été un choix commun afin de prolonger un travail déjà largement entamé avec les collaborations précédentes.
Le spectacle commence par l’arrivée d’Œdipe à Colonne conduit par Antigone. Ils avancent dans un univers obscur que perce, sensée être la perception du personnage, une petite fenêtre représentant un paysage méditerranéen lumineux
Le passage d’"Œdipe à Colone" à "Œdipe Roi" se fera sous la forme d’un flash-back.
La mise en scène de Philippe Adrien privilégie le détail au détriment du général, selon le mécanisme de la mémoire.
Associer les deux pièces, mêler intimement "Œdipe Roi"et "Œdipe à Colone"donne au final un texte théâtral inédit, un montage qui, à la lumière d’éléments nouveaux, vient court-circuiter notre mémoire.

" Sweet home " de Arnaud Cathrine. Adaptation et mise en scène de Jean-Pierre Garnier = jusqu’au 25 février 2009.
Trois étés à dix années d’intervalle sur la même plage de la Manche pour suivre le destin d’une famille. La mère s’enfonce dans la dépression. Elle n’a dorénavant plus d’intérêt que pour Martin le benjamin, et porte sur tout et sur chacun le regard absent de ceux qui ont déjà lâché la vie. Les trois enfants vont, à tour de rôle prendre la parole ainsi que Nathan l’ami fidèle. Quatre regards sur un éloignement feutré et avec eux la révélation douloureuse d’une vérité trop longtemps enfouie.
Question posée par Arnaud Cathrine : que reste-t-il de chacun de nous lorsque la mère a disparu ? De cette famille dont on a hérité ? Qu’advient-il de celle qu’on s’est construite ?
Les personnages font leurs révélations au public qui entre ainsi dans le secret et devient partie-prenante de cette intime traversée…

Arnaud Cathrine publie son premier roman en 1998 "Les Yeux secs". "La route de Midland" qu’il publie en 2001 est adapté au cinéma par Eric Caravaca sous le titre « Le passager ». Il publie également à l’Ecole des Loisirs des nouvelles pour la jeunesse. Il écrit des textes de chansons pour Florent Marchet avec qui il a co-publié un roman musical "Frère animal".

Jean-Pierre Garnier enseigne à l’Ecole Florent depuis 1987 où il est responsable de la classe libre. Il est également responsable pédagogique de l’Ecole de la Comédie de Reims. Cette saison, il s’installe pour des fonctions identiques à la Comédie de Saint-Etienne. Francis Dubois

Théâtre de La Tempête.
Cartoucherie. Route du Champ de Manœuvre 75 012 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 28 36 36 ou www.latempete.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « An Irish story »
    En 1949, Peter O’Farell quitte son pays l’Irlande du Sud à 19 ans pour venir chercher du travail à Londres, emmenant Margaret, sa jeune femme de 16 ans enceinte. Mais la vie à Londres est dure pour... Lire la suite (16 avril)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit » est repris du 16 avril au 1er juin du mardi au samedi à 21h Théâtre Tristan Bernard 6 rue du Rocher, 75008 Paris Réservations : 01 45 22 08... Lire la suite (12 avril)
  • « L’amour en toutes lettres »
    Dans les années 30, l’Abbé Viollet dirigeait des revues catholiques et s’occupait du courrier des lecteurs. Des hommes et des femmes lui confiaient leurs interrogations, leurs préoccupations, leurs... Lire la suite (12 avril)
  • « Deux mensonges et une vérité »
    Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine... Lire la suite (10 avril)
  • « Les chaises »
    On sort du théâtre de l’Aquarium avec l’impression d’avoir vu pour la première fois cette pièce, pourtant si souvent jouée comme il sied à un classique du XXème siècle. Parce que Ionesco est catalogué... Lire la suite (5 avril)