Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Anne Le Ny (France)

"On a failli être amies" Sortie en salles le 25 juin 2014.

Marithé accueille un nouveau groupe de femmes pour un stage de formation. A partir d’un bilan de compétence, de multiples tests et de séances d’improvisation, elle va aider chacune d’entre elles à changer de métier et à trouver sa vocation.

Lors de la première réunion, elle remarque Carole dont le comportement gêné attire son attention.

Le soir même dans le meilleur restaurant de la région où l’ont invitée son ex-mari et sa nouvelle compagne à l’occasion de son anniversaire, Marithé retrouve Carole en patronne de l’établissement, faisant équipe avec son époux Sam, un talentueux chef étoilé.

Au cours des présentations, Carole se laisse aller à un mensonge qui, d’emblée, compromet Marithé : elles ne sont pas vues au centre de formation mais à un cours de gym où elles sont toutes deux inscrites et que bien sûr, ni l’une ni l’autre ne fréquente

Après une rapide mise au point, Carole demande à Marithé de prendre elle-même en charge ses tests et bilan de compétence. Ce qu’elle accepte.

Pas tout à fait par hasard mais presque, Marithé rencontre Sam qui lui fait visiter le chantier du futur restaurant qu’ils vont ouvrir dans le centre-ville avec Carole. Au cours de cette visite ni Sam, ni Marithé ne sont insensibles l’un à l’autre.

Au fur et à mesure des séances au centre de formation, Carole révèle à Marithé que son objectif n’est pas tant un nouveau métier qu’une séparation d’avec Sam dans l’ombre de qui elle a déjà passé de nombreuses années de sa vie.

Marithé encourage Carole à se révéler à elle-même ses qualités profondes et à enfin voler de ses propres ailes en quittant Sam et en ouvrant son propre établissement…

Le premier tiers du film d’Anne Le Ny est une comédie tourbillonnante, rythmée et savoureuse qui augure d’une réussite dans le genre.

Malheureusement au fur et à mesure qu’elle avance, la réalisatrice "charge la barque", étire son récit, l’encombre de situations et de personnages qui, sous prétexte de relancer le film et d’amener des surprises dans le scénario, ne servent pas l’histoire et la conduisent à la limite de la confusion.

Certaines des situations qu’elle introduit n’aboutissent pas ou ne tiennent pas leurs promesses et laissent en suspens des personnages dont on attendait plus. (la rupture de Carole avec son amant est expédiée, n’ayant d’autre raison que de culpabiliser Marithé)

La "bascule" des deux personnages féminins aurait gagné à être plus progressive, mieux amenée. La façon dont Anne Le Ny procède débouche sur un excès dans les évolutions des personnalités : Marithé sûre d’elle qui perd pied quand Carole l’hésitante se révèle forte et déterminée. Tout cela est un peu brutal et finalement peu crédible.

L’eczéma, révélateur d’un mal être, fait fureur dans le cinéma français. Isabelle Huppert en souffrait dans "La ritournelle" . Emmanuelle Devos en a une grosse plaque à la saignée du bras dans "Nous aurions pu devenir amies ". Sa rencontre avec Karine Viard aura eu cela de bon, de l’en débarrasser.

L’interprétation est de haute volée avec une mention spéciale à Roschdy Zem qui compose un Sam énergique, souriant, plein d’humour et irrésistible..

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)