Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Anne Le Ny (France)

"On a failli être amies" Sortie en salles le 25 juin 2014.

Marithé accueille un nouveau groupe de femmes pour un stage de formation. A partir d’un bilan de compétence, de multiples tests et de séances d’improvisation, elle va aider chacune d’entre elles à changer de métier et à trouver sa vocation.

Lors de la première réunion, elle remarque Carole dont le comportement gêné attire son attention.

Le soir même dans le meilleur restaurant de la région où l’ont invitée son ex-mari et sa nouvelle compagne à l’occasion de son anniversaire, Marithé retrouve Carole en patronne de l’établissement, faisant équipe avec son époux Sam, un talentueux chef étoilé.

Au cours des présentations, Carole se laisse aller à un mensonge qui, d’emblée, compromet Marithé : elles ne sont pas vues au centre de formation mais à un cours de gym où elles sont toutes deux inscrites et que bien sûr, ni l’une ni l’autre ne fréquente

Après une rapide mise au point, Carole demande à Marithé de prendre elle-même en charge ses tests et bilan de compétence. Ce qu’elle accepte.

Pas tout à fait par hasard mais presque, Marithé rencontre Sam qui lui fait visiter le chantier du futur restaurant qu’ils vont ouvrir dans le centre-ville avec Carole. Au cours de cette visite ni Sam, ni Marithé ne sont insensibles l’un à l’autre.

Au fur et à mesure des séances au centre de formation, Carole révèle à Marithé que son objectif n’est pas tant un nouveau métier qu’une séparation d’avec Sam dans l’ombre de qui elle a déjà passé de nombreuses années de sa vie.

Marithé encourage Carole à se révéler à elle-même ses qualités profondes et à enfin voler de ses propres ailes en quittant Sam et en ouvrant son propre établissement…

Le premier tiers du film d’Anne Le Ny est une comédie tourbillonnante, rythmée et savoureuse qui augure d’une réussite dans le genre.

Malheureusement au fur et à mesure qu’elle avance, la réalisatrice "charge la barque", étire son récit, l’encombre de situations et de personnages qui, sous prétexte de relancer le film et d’amener des surprises dans le scénario, ne servent pas l’histoire et la conduisent à la limite de la confusion.

Certaines des situations qu’elle introduit n’aboutissent pas ou ne tiennent pas leurs promesses et laissent en suspens des personnages dont on attendait plus. (la rupture de Carole avec son amant est expédiée, n’ayant d’autre raison que de culpabiliser Marithé)

La "bascule" des deux personnages féminins aurait gagné à être plus progressive, mieux amenée. La façon dont Anne Le Ny procède débouche sur un excès dans les évolutions des personnalités : Marithé sûre d’elle qui perd pied quand Carole l’hésitante se révèle forte et déterminée. Tout cela est un peu brutal et finalement peu crédible.

L’eczéma, révélateur d’un mal être, fait fureur dans le cinéma français. Isabelle Huppert en souffrait dans "La ritournelle" . Emmanuelle Devos en a une grosse plaque à la saignée du bras dans "Nous aurions pu devenir amies ". Sa rencontre avec Karine Viard aura eu cela de bon, de l’en débarrasser.

L’interprétation est de haute volée avec une mention spéciale à Roschdy Zem qui compose un Sam énergique, souriant, plein d’humour et irrésistible..

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Au bout du monde »
    Yoko, une très jeune femme, est reporter pour une émission de télévision très populaire au Japon. Ses recherches, en vue de prochaines tournages, l’amènent en Ouzbekistan où elle ne trouve pas de... Lire la suite (19 octobre)
  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)