Communiqués

Orientation : l’avenir des jeunes n’est pas une question d’affichage !

La question de l’orientation s’impose à nouveau dans l’actualité à travers deux événements. Les mesures proposées font peser de lourdes inquiétudes sur la qualité et l’efficacité du service d’orientation et sur le rôle qu’y joueront les Conseillers d’Orientation-psychologues personnels compétents parce que formés et qualifiés.

Premier événement : lors de son point d’étape du 22 janvier, le ministre de l’éducation nationale a annoncé la création d’une plateforme téléphonique pour l’orientation accessible dès la rentrée prochaine aux élèves et aux parents et associant les conseillers d’orientation-psychologues et des acteurs du monde économique. Il promet également des entretiens plus fréquents dans les établissements les plus défavorisés alors même que le nombre de co-psy est en chute libre !
Enfin, il annonce l’expérimentation de la « semaine d’orientation au lycée », dispositif déjà proposé dans le projet de réforme qu’il avait pourtant dû abandonner.
A qui va-t-il confier cet accompagnement ? Comment les économistes seraient-ils à même de répondre aux demandes sur les débouchés professionnels à échéance de 3 ou 5 ans alors que le discours prévalant jusqu’à peu, incitant à l’orientation vers des « métiers porteurs », a été magistralement contredit par l’effondrement de l’emploi dans ces secteurs ainsi que la conception adéquationniste qui va avec !

Deuxième événement : la publication, en parallèle à ces annonces, de l’avis du Conseil d’Orientation pour l’emploi.
Encore une fois, fidèle à la méthode des précédents rapports sur le même sujet, sans aucun souci de rigueur scientifique, les rapporteurs centrent leurs propositions sur la nécessité de concevoir l’orientation en fonction de l’emploi et « d’orienter les personnes vers des débouchés plus sûrs ».
Encore une fois, les inégalités sociales devant l’orientation sont réduites à des questions d’inégalités d’accès à l’information, sans prendre en compte la manière dont les différences sociales agissent sur le rapport des jeunes à l’avenir, aux savoirs et à eux-mêmes et passant sous silence le travail approfondi de remobilisation et de revalorisation indispensables, en particulier avec les jeunes de milieu populaire.
Encore une fois, alors que la difficulté à « décrypter la signification des premiers projets à l’adolescence » est soulignée, ainsi que le manque criant de conseillers d’orientation-psychologues, les rapporteurs préconisent non pas d’augmenter leur nombre mais de former les professeurs à la psychologie et de supprimer la qualification de psychologue des co-psy !
Enfin, alors que les études du CEREQ montrent la bonne « lisibilité des CIO » pour les jeunes et les familles, les rapporteurs proposent une nouvelle fois de les diluer dans des lieux d’accueil communs avec le pôle emploi et les missions locales !

Ces mesures vont totalement à l’encontre de l’intérêt des jeunes et des parents. Elles réduisent la qualité des interventions sur l’orientation auprès des élèves, éloignent de plus en plus les co-psy des établissements scolaires et mettent profondément en cause la nature même de leur métier.

Le SNES appelle donc les personnels à se mobiliser pour alerter parents, enseignants et élus afin d’obtenir l’ouverture de réelles négociations sur l’orientation prenant en compte ses propositions.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Les commissaires paritaires du SNES-FSU au travail
    Depuis le vendredi 15 février, les commissaires paritaires nationaux du SNES-FSU travaillent sur le projet de mouvement de la phase inter. Le vendredi 15 février est la date à laquelle le ministère... Lire la suite (19 février)
  • Loi Blanquer : joujours ni statut, ni reconnaissance en vue
    Depuis plusieurs semaines, les personnels de l’éducation nationale se mobilisent contre la loi Blanquer dite de l’École de la “confiance” et contre la loi de transformation de la Fonction Publique.... Lire la suite (18 avril)
  • Lycée Blanquer
    Le SNES-FSU a réalisé une étude portant sur 18 lycées couvrant les vœux de 4000 élèves de Seconde. Les filières ont disparu sur le papier, mais la filière S subsiste dans les faits pour plus de 50% des... Lire la suite (18 avril)
  • Fonction publique
    Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires, et UNSA de la Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public et à une... Lire la suite (12 avril)
  • Loi Blanquer, réforme du lycée
    " Nous en appelons donc à vous car la posture inflexible du Ministre de l’Education, l’absence totale d’écoute des représentants des personnels ne correspond pas à ce que l’ont peut attendre d’un... Lire la suite (10 avril)

Mots-clés