Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Angela Schanelec (France-Allemagne)

"Orly" Sortie en salles le 11 août 2010

Le hall d’un aéroport international est un lieu très cinématographique. Angela Schanelec a su dégager le charme et l’étrangeté de l’endroit. C’est celui d’Orly qu’elle a choisi comme cadre pour raconter quatre histoires à la fois universelles et singulières. Comment repérer dans le fourmillement humain, dans l’agitation et dans le bruit incessant, les personnages singuliers qu’elle va extraire du mouvement, le temps de quelques phrases ou regards échangés.
Une jeune femme en partance pour rejoindre son mari à Montréal lie conversation avec un homme qui partira dans quelques minutes pour une autre destination. Sa présence attentive, sur le même banc qu’elle, suffira à la troubler. Une mère a accompagné à l’aéroport son fils ado qui se rend aux obsèques de son père. Les quelques instants d’attente dans ce lieu impersonnel va suffisamment les isoler du reste du monde pour que s’engage entre eux, à propos de rien, la conversation qu’ils n’ont peut-être jamais eue auparavant. Un couple de jeunes gens amoureux, chargés de projets, est peut-être en train de se défaire à leur insu. Une femme est venue là pour trouver le courage de décacheter et de lire la lettre de rupture que lui a adressée l’homme qu’elle a aimé.
Rien de saillant dans le récit mais on se laisse glisser au fil de ces rencontres avec un certain plaisir, comme dans une demi rêverie où ça et là se produisent un geste, un regard, s’isole une phrase étrangement familière. Il faut beaucoup de talent pour maintenir l’intérêt avec ces toutes petites choses là dont on se dit au final qu’elles constituent l’ordinaire de nos vies.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les misérables »
    Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, prend ses fonctions au sein de la brigade anti-criminalité de Montfermeil, dans le 93, un secteur réputé sensible de la banlieue parisienne. Il rencontre ses... Lire la suite (16 novembre)
  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)