Actualité théâtrale

24 et 25 novembre au Théâtre Daunou et en tournée en Picardie en novembre

« Où donc est tombée ma jeunesse… »

Des poèmes pour rappeler le souvenir de la guerre de 1914-1918, c’est le choix de ce spectacle franco-britannique produit par la Comédie de Picardie et qui sera présenté au printemps au Festival de Brighton et à l’Institut français de Londres. Ces poèmes sont issus de l’anthologie réalisée par Jacques Béal, qui a choisi de donner la préférence non aux poèmes exaltant le patriotisme et la haine de l’ennemi, mais à ceux qui disent le froid, la boue, les « bords de tranchée qui s’éboulent et coulent ». Ils disent l’ennui de l’attente dans les tranchées (Henry Poulaille), l’impression d’y perdre inutilement sa vie et sa jeunesse et le souvenir du corps de l’aimée (Apollinaire). Il y a le quotidien, les « nègres » qui refusent de se mettre nus sous la douche (Jean Cocteau), la peur des gaz et de la mort horrible, où l’on expire enfoui sous la terre ou abandonné dans la boue.
Théâtre : "où donc est tombée ma jeunesse"
Pour mettre en scène ces poèmes, Jean-Luc Revol a choisi de faire alterner les mots et la musique, une musique d’époque interprétée par des musiciens et un ténor anglais (Edmund Hastings), vêtu de l’habit bleu horizon. On peut regretter le côté trop systématique de l’alternance musique-poème, d’autant plus que la partie musicale n’est pas à la hauteur des poèmes, les morceaux choisis semblant bien ternes face aux mots. L’émotion ne gagne qu’avec Roses de Picardie et c’est dommage.

Le rideau de fond de scène se pare des bleus, des gris, des roses des ciels picards ou des lueurs rougeâtres des combats. En ombres chinoises se détache parfois la silhouette des piquets soutenant les barbelés ou celle d’un fusil et d’un casque. Tchéky Karyo apparaît, manteau et pantalon sombres rehaussés d’une écharpe rouge, dans un éclairage à la fois tamisé et froid. Sa voix un peu rauque porte les plaintes, l’amertume, la révolte, le chagrin des mères (Ballade de Florentin Prunier) comme les élans pacifistes (Les deux squelettes) et l’on a les larmes aux yeux.

Micheline Rousselet

Lieux et dates de tournée sur le site de la Comédie de Picardie

www.comdepic.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La mégère apprivoisée »
    Un jeune homme Lucentio arrive à Padoue avec son valet, aperçoit une jeune fille fort jolie et en tombe amoureux. Mais le père de Bianca a décidé qu’elle ne pourrait se marier que lorsqu’un mari se... Lire la suite (24 janvier)
  • « Dom Juan ou le festin de pierre »
    Une adaptation du mythe de Don Juan et du texte de Molière d’une originalité et d’une force qui éveillent la réflexion et l’émotion. Même si Don Juan est un séducteur habile, il est loin de n’être que... Lire la suite (23 janvier)
  • « Comparution immédiate II : une loterie nationale ? »
    Plusieurs pièces se sont attachées ces derniers mois au spectacle des prétoires. Ce qui s’y passe ressemble souvent à du théâtre, les prévenus comme les avocats, le procureur et les juges se mettant en... Lire la suite (21 janvier)
  • « Le reste vous le connaissez par le cinéma »
    Présentée en juillet dernier au festival d’Avignon, cette version contemporaine des Phéniciennes d’Euripide, écrite par l’auteur britannique Martin Crimp et mise en scène par Daniel Jeanneteau, est... Lire la suite (20 janvier)
  • « Une histoire d’amour »
    Justine sort d’une histoire d’amour avec un garçon et tombe amoureuse de Katia, un amour brûlant. Justine veut un enfant, Katia trop blessée par la vie est très réticente. L’enthousiasme de Justine... Lire la suite (19 janvier)