Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Cyril Barbançon et Andy Byatt (France-Belgique)

"Ouragan" Sortie en salles le 8 juin 2016

" Je serai le monstre si je n’étais la merveille"

" Ouragan " qui sera projeté dans les salles en 3D retrace les 15 000km que le phénomène climatique redoutable parcourt.

Il s’agit de l’événement atmosphérique le plus dévastateur de la planète.

Mais si l’ouragan est une force redoutable, il est paradoxalement nécessaire à la vie sur terre.

A la fois fascinant et monstrueux, il naît en Afrique sous la forme d’un vent de sable. Il s’intensifie au-dessus de l’Atlantique et finit sa course un mois plus tard en Amérique.

Il laisse derrière son passage pertes humaines, habitations détruites et une nature dévastée.

Ceux qui ont survécu racontent la peur durant ces heures interminables où le vent s’accompagnant de pluies diluviennes, peut atteindre une vitesse supérieure à 200 km/heure.

Cinéma : Ouragan

On a souvent pu voir, à l’occasion de reportages sur les ouragans, les images de la violence climatique, les toits des habitations emportés comme fétus de paille, les pluies torrentielles, le déchaînement des éléments.

Mais dans le film de Cyril Barbançon et Andy Byatt, grâce au format 3D, le spectateur est plongé dans le déchainement des éléments et il peut mesurer la force destructrice des tempêtes, en même temps que, dans la tourmente, la fragilité de l’homme et de l’environnement

Aux images de la mer en furie, de la puissance des vents, viennent en contraste le calme résigné des habitants qui semblent obéir à une loi de la nature, à une sorte de passage obligé par une épreuve face à laquelle ils savent mesurer leur impuissance.

L’ouragan tel qu’il est filmé plonge les individus dans un état de peur, de soumission mais en même dans une sorte de respect pour ce qui vient du ciel et se vit comme une fatalité.

"Ouragan " restitue parfaitement et non sans une certaine poésie, les deux aspects de l’événement : se violence destructrice et sa beauté.

Les images sont époustouflantes de force et tant pis si le texte dit en voix-off par Romane Bohringer est parfois un peu trop "appliqué".

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La villa »
    Dans la calanque de Méjan, près de Marseille, Angèle débarque en plein hiver. Elle est venue rejoindre ses frères Joseph et Armand. Tous trois se retrouvent au chevet de leur père plongé dans un... Lire la suite (25 novembre)
  • « La promesse »
    1914. La Grande Guerre menace d’éclater pendant que s’effondre le puissant Empire Ottoman. A Constantinople, Michael, étudiant en médecine arménien et Chris, reporter photographe américain tombent... Lire la suite (24 novembre)
  • « Derrière les fronts »
    Le visage de docteur Jabr, psychiatre palestinienne est le reflet de la sagesse de cette femme qui, de par son métier, est doublement confrontée à la situation de son pays. Elle parcourt les... Lire la suite (23 novembre)
  • « Marvin ou la belle éducation »
    Marvin Bijou, douze ans, est un jeune garçon qui rencontre autant de difficultés dans sa vie familiale que dans les couloir du collège qu’il fréquente. Entre un père qui bricole et qui picole, une... Lire la suite (20 novembre)
  • "Thelma"
    Une première scène, énigmatique et intrigante, dans la forêt norvégienne donne sa tonalité au film, même si on ne la comprend pas immédiatement : un chasseur accompagné d’une fillette, avant d’avoir... Lire la suite (20 novembre)