Communiqués

PISA 2009 : oui et alors ?

Telle qu’elle est construite, l’évaluation PISA ne peut être qu’un élément parmi d’autres d’une évaluation des systèmes éducatifs et de leur comparaison.
En effet, elle porte et favorise certaines conceptions de l’éducation dans lesquelles les compétences de bases et leur évaluation sont à la fois le cœur et les indicateurs de la « productivité » du système éducatif.
Le système français plus ambitieux et plus complet n’est pas à ce titre privilégié.
Plus largement, les enquêtes internationales posent d’importants problèmes méthodologiques qu’il ne faut pas sous estimer.

Au delà, les résultats des études PISA, parce qu’ils constituent un travail statistique important et permettent de mesurer des évolutions, méritent d’être étudiés avec soin.
Ce n’est pas ce que fait le ministre qui instrumentalise à des fins de communication politique une partie des résultats de PISA pour justifier et promouvoir sa politique éducative marquée par une ponction budgétaire massive et continue et une succession de réformes régressives touchant à la fois la formation professionnelle des enseignants, le collège, l’éducation prioritaire, le lycée…

La stabilité générale de la France dans le classement et le creusement des inégalités sont les deux grands enseignements de l’enquête 2009 concernant le système français : inégalités entre filles et garçons, inégalités entre les élèves en échec et ceux qui réussissent et surtout inégalités sociales.
En effet, la France est un des pays dans lesquels la corrélation entre les résultats des élèves à l’évaluation PISA et le statut social et économique de leurs parents est la plus forte.

Pour le SNES-FSU, attaché à la réussite de tous les élèves et à la mission fondamentale du service public d’éducation, la question centrale de la démocratisation du système éducatif reste donc la seule qui mérite d’être posée.
La réponse ne peut pas être une adaptation de l’école aux conceptions de l’éducation portées par PISA. Elle ne peut donc pas se traduire par un pilotage du système guidé par le seul objectif d’un meilleur classement.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Accompagnement du projet d’orientation en 3ème… sans les Psy-EN ?
    Le ministère de l’Education nationale vient de mettre à disposition une fiche sur l’accompagnement du projet d’orientation après la 3e. Les Psychologues de l’Éducation nationale (PsyEN) et les... Lire la suite (7 avril)
  • Examens 2020 - situation exceptionnelle
    Le ministre de l’Education nationale a annoncé le recours au contrôle continu pour la session 2020 du baccalauréat et du DNB. Cette décision s’inscrit dans le contexte sanitaire exceptionnel que la... Lire la suite (3 avril)
  • Pour des vacances de printemps
    Monsieur le Ministre, alors que les vacances de printemps démarreront ce samedi dans la zone C, vous avez annoncé la mise en place, pendant cette période, d’un programme de soutien scolaire divisant... Lire la suite (1er avril)
  • Parcoursup
    Pour un traitement moins inégalitaire, un report de la procédure d’affectation parcoursup est indispensable. Malgré la situation de confinement due au coronavirus, le calendrier Parcoursup est... Lire la suite (1er avril)
  • Professeurs, travail et fraises
    Des propos inacceptables Le mercredi 25 mars, S.Ndiaye, la porte parole du gouvernement déclarait « nous n’entendons pas demander aux enseignants qui ne travaillent pas du fait de la fermeture des... Lire la suite (27 mars)

Mots-clés