La défense des droits humains

COVID-19

PROTEGER FEMMES ET ENFANTS DURANT LE CONFINEMENT ! 🚨 Que faire pour aider les femmes et les enfants victimes de violences pendant le confinement ?

Le SNES s’inquiète des risques auxquels le confinement expose les femmes et les enfants victimes de violences et de la difficulté accrue qu’elles et ils auront à appeler les numéros d’urgence avec le conjoint ou parent agresseur sur place.

Le constat a été fait à chaque grosse épidémie ces dernières années (avant aussi sans doute, mais on se posait moins la question) : le nombre et l’intensité des violences, qui ont avant tout lieu dans le cadre intra-familial, explose avec le confinement. Cela a été très bien documenté à l’occasion des dernières épidémies d’Ebola qui ont été suivies d’explosions de grossesses d’adolescentes y compris très jeunes enceintes à la suite de viols.
C’est l’effet mécanique du confinement : une proportion non négligeable d’hommes se défoulent ou se "distraient" en agressant les femmes et filles de leur entourage et le confinement isole les victimes et limite leur capacité à s’échapper et chercher de l’aide. Cela va aggraver des situations de violences déjà existantes ou en créer de nouvelles.
D’autant que celles et ceux qui ont fui un contexte incestueux en partant en internat, par exemple, se retrouvent de nouveau à la merci de leur agresseur.
Le manque de lits et de personnel soignant va également rendre encore plus difficile l’accès à l’IVG considéré comme un acte non-urgent, alors que les délais en sont impératifs, faute de quoi celle-ci ne sera plus possible.
Celles qui subiront les conséquences de ce manque de moyens hospitaliers seront encore une fois les femmes.

Face à cela, il est impératif de :
• signaler systématiquement tout fait dont vous pourriez être témoin, ne serait-ce que par les bruits suspects entendus
• prendre régulièrement des nouvelles de celles et ceux qui pourraient être victimes, et de leur proposer de l’aide.
• Développer un service public de qualité pour répondre aux besoins de la population en matière de prévention des violences et de protection des victimes
• Garantir un accès public aux soins de qualité pour toutes et tous

Le 3919 est un numéro d’écoute et d’orientation pour les violences faites aux femmes.
Le 119 est un numéro d’écoute et d’orientation pour l’enfance en danger.

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Mal logement : un toit c’est un droit !
    Il est des promesses qu’Emmanuel Macron n’honore pas. N’a-t-il pas fait campagne en annonçant haut et fort « plus personne à la rue » ? Pourtant, aujourd’hui encore des dizaines de milliers de... Lire la suite (21 janvier)
  • Répression : relaxe pour Olivier !
    Olivier Sillam, militant du SNES et de la FSU connu pour son engagement en faveur des droits humains et contre l’extrême droite, était convoqué le jeudi 19 décembre au tribunal de Nice. Son procès a... Lire la suite (Décembre 2019)
  • RETRAITE : les femmes au régime sec
    Le but de la réforme des retraites est simple : bloquer le financement de notre système de retraite à son niveau actuel, 14% du PIB, alors que la proportion de retraité·es dans la population augmente.... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Immigration : vers une politique anti-immigrés
    Lancée à la fin de l’été par le président de la République, poursuivie début octobre par un débat parlementaire à froid, et conclue par la publication d’un entretien du chef de l’État dans Valeurs... Lire la suite (Décembre 2019)
  • PMA pour toutes : on y est (enfin, presque ...)
    Le chemin vers l’égalité des droits est souvent long et sinueux. Celui de l’accès à la PMA pour toutes les femmes aura été particulièrement compliqué. Exclu de la loi sur le mariage pour tous, promesse de... Lire la suite (Octobre 2019)