Actualité théâtrale

Jusqu’au 19 janvier 2013 au Théâtre Le Monfort

« Par hasard et pas rasé »

Entrez, entrez, vous êtes au cabaret ! Autour de petites tables se pressent des jeunes, et des moins jeunes, qui boivent un verre en discutant. Un homme fend la foule, il est Franckie, un chanteur un peu solitaire, un peu désabusé qui court le cachet dans des bars et des bals. Trois musiciens suivent, vont boire une petite mousse ou un alcool fort, deux filles viennent les rejoindre. Tout ce petit monde est en retard, mais les choses s’installent peu à peu et Franckie commence à chanter. Au répertoire Gainsbourg, mais celui d’avant Gainsbarre.
Pas rasé, la cigarette vissée au coin des lèvres dès qu’il lâche le micro, Philippe Duquesne est Franckie. Il a fait partie de la troupe des Deschiens mais a aussi joué pour bien d’autres metteurs en scène. Il n’imite pas Gainsbourg, mais il l’incarne par la démarche, les gestes et il chante. C’est du théâtre, mais c’est aussi un concert où l’on retrouve les chansons que l’on aime, Harley Davidson, la Javanaise ou le Poinçonneur des Lilas mais aussi d’autres que l’on connaît moins ou que l’on découvre. Franckie et Gainsbourg se télescopent, on croise les égéries du second avec tendresse, humour ou nostalgie. La mise en scène de Camille Grandville crée une atmosphère tantôt festive tantôt bluesy. L’humour, la gaîté et le tonus des deux choristes, la présence en vidéo d’Anne Benoît et de Yolande Moreau, un pianiste forte tête, tout concourt à offrir à Philippe Duquesne un bel écrin pour ce spectacle. On le connaissait bon acteur, il s’avère être aussi un très bon interprète des chansons de Gainsbourg et l’on sort du Monfort sur un petit nuage.
Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 20h30, sauf le 25/12 et le 1/1
Le Monfort Théâtre
106 rue Brancion, 75015 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 56 08 33 88
www.lemonfort.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)