Evaluation des personnels

Parcours chaotique

Après le vote unanime défavorable du CTM sur les projets de décrets modifiant l’évaluation des personnels enseignants, CEP et Co-Psy, le SNES et la FSU ont tout mis en œuvre, de façon unitaire, pour retarder la transmission du texte au conseil d’État, dernière étape avant sa publication.

En particulier, toutes les organisations syndicales sauf la CGC ont demandé l’examen par le CSFPE (conseil supérieur de la fonction publique de l’état) plénier, ce qui n’était pas réglementairement obligatoire.

Dans le même temps, les retards accumulés par l’administration, la volonté de solder les dossiers ouverts, qu’ils fassent accord ou conflit, ont conduit à une avalanche de projets de textes, pour lesquels le temps de concertation n’a pas été pris. Pour protester contre ces conditions d’organisation de la concertation, bien peu respectueuses des personnels et de leurs attentes, l’intersyndicale a décidé de boycotter les CSFPE depuis le 21 mars.

En conséquence, les organisations syndicales siégeant au CSFPE, excepté la CGC, ont boycotté le CSFPE du 6 avril qui devait être consulté, entre autre, sur les projets de décrets modifiant l’évaluation des personnels enseignants, CPE et Co-Psy ainsi que celui reconvoqué le 10 avril.

La phase de consultation obligatoire programmée pour se terminer le 23 mars s’est donc poursuivie jusqu’au 10 avril.

Autres articles de la rubrique Evaluation des personnels