US Magazine 775 du 23 décembre 2017

Parcoursup, la machine à trier

La nouvelle plate-forme d’affectation post-bac doit permettre aux élèves de saisir leurs vœux dès le 22 janvier. Elle affiche d’emblée des caractéristiques à la fois bureaucratiques, dissuasives et sélectives. Le calendrier comme la procédure regorgent de subtilités.

On peut formuler dix vœux groupés non hiérarchisés, déclinés chacun jusqu’à vingt sous-vœux. Pour chacun d’entre eux, le lycéen doit motiver son projet de formation en cohérence avec les attendus affichés. Il est invité à mettre en valeur ses démarches (inscription à un mooc, stages...) et doit décrire la formation qui a sa préférence. En clair, on ne hiérarchise pas mais on classe quand même ! Les lycéens devront répondre aux propositions dans un délai très court et variable, compris entre une semaine et une journée, entre mai et septembre.

Autres articles de la rubrique US Magazine 775 du 23 décembre 2017

  • Le bac éparpillé façon puzzle
    Reçu en audience par P. Mathiot le 17 janvier sur le baccalauréat et le lycée, le SNES-FSU s’inquiète des objectifs poursuivis. Les élèves devraient construire en partie leur parcours sur la base de... Lire la suite (6 février)
  • 1er février : mobilisation dans les lycées et l’enseignement supérieur
    La FSU, FO, la CGT, SUD-Éducation, l’Unef, le SGL, l’UNL et l’UNL-SD ont publié une tribune commune exigeant l’arrêt de la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, appliquée avant même son adoption... Lire la suite (6 février)
  • Plan étudiants, l’épreuve du réel
    Le projet de loi relatif à « l’orientation et à la réussite des étudiants » n’est toujours pas voté mais le plan étudiants qui en découle est d’ores et déjà mis en œuvre. Adopté par les députés en décembre,... Lire la suite (6 février)
  • Incontournable en SVT : l’APBG
    L’Association des professeurs de biologie et géologie (APBG) tient une place centrale dans la communauté des enseignants de Sciences de la vie et de la Terre. Sous un nom délicieusement désuet se... Lire la suite (6 février)
  • Education : un conseil scientifique
    Le ministre de l’Éducation nationale a installé début janvier un conseil scientifique dirigé par le professeur de psychologie cognitive, spécialiste des neurosciences, Stanislas Dehaene. Quelle... Lire la suite (6 février)