Année 2017-2018

Parcousup, le rejet du CSE ! (Paris)

Le CSE a massivement rejeté, le lundi 5 mars, le projet de décret Parcoursup. Le SNALC, pourtant favorable au projet, a refusé de voter le texte et le SGEN s’est abstenu. La FCPE a voté contre. En l’état, aucun texte ne régit donc à ce jour les affectations post-bac. La loi n’est pas publiée, et ,a fortiori , il n’y a aucun décret d’application. Les conseils de classe de Terminale vont donc se tenir en dehors de tout cadre légal et du même coup, Fiches Avenir, contenu de la plateforme, rien n’est réglementaire ... Il se confirme que le décret d’application est particulièrement néfaste. L’administration a refusé de retirer la disposition d’annulation de tous les vœux en cas de retard pour répondre à une seule proposition. Compte tenu des délais imposés , cela risque de se traduire par des dizaines de milliers de radiations. Elle a choisi donc de privilégier la machine plutôt que les élèves. Le SNES-FSU appelle à proposer au chef d’établissement lors des conseils de classe, qui doit évaluer « la capacité à réussir » des élèves, des avis « très satisfaisant » pour toutes les licences qui n’étaient pas sélectives avant Parcoursup. De même, le SNES-FSU appelle les collègues à également cocher « très satisfaisant » pour « méthode de travail, autonomie, capacité à s’investir, engagement et esprit d’initiative » sur la Fiche Avenir pour ne pas bloquer l’accès aux études supérieures de leurs élèves.

Détail des votes :
Pour : 0
Contre : 36 (FSU, CGT, FCPE, UNEF, solidaire, FO)
Abstention : 21 (dont CFDT)
NPPV : 3 (SNALC)

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018