Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

POLAR

"Paris Insolite " de Jean-Paul Clébert Ce pourrait être un polar…

Jean-Paul Clébert n’aime pas les ordres établis. Résistant, vagabond, écrivain, il a visité les marginaux pour leur donner leur place. Il faut le lire. Ici, il décrit un « Paris insolite », ce Paris qui sort difficilement de la deuxième guerre mondiale, ce Paris des années cinquante qui ne sait pas encore qu’il est entré dans les « 30 glorieuses » - c’est ainsi que les livres d’économie qualifient les années 1944-45/1974-75 – et vit dans des conditions similaires à celles des années 30. l’hygiène n’a pas fait irruption. Les bains-douches restent le seul moyen d’être propres et c’est la sortie du samedi matin ou du dimanche matin. Il nous entraîne à la découverte des quartiers de Paris qui, en ces temps reculés, ont tous une spécificité, et de ces personnages marginalisés qui savent rendre gorge à l’air du temps. Ces figures pourraient très bien figurer dans un polar… Il faut aller y voir. Ce Paris est doublement insolite. A l’époque, il sortait des images d’Epinal – ce ne pouvait donc pas être Paris -, aujourd’hui il a disparu. Personne ne s’est préoccupé de conserver des traces de cette capitale. Sauf Clébert !

Nicolas BENIES

« Paris Insolite », Jean-Paul Clébert, Points/Récit.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « La dissonante »
    Tristan, chef d’orchestre d’une petite ville, est en quête de l’interprétation parfaite, celle qu’il entend dans sa tête. Il n’arrive pas à tirer de l’orchestre ni des incarnations de Tristan et Isolde –... Lire la suite (5 décembre)
  • « Twitter et les gaz lacrymogènes », Zeynep Tufekci
    Le monde, depuis les printemps arabes, connaît des secousses systémiques, de démolition de ce monde inégalitaire et corrompu. Partout les populations se sont mises en mouvement pour plus de justice... Lire la suite (1er décembre)
  • « La température de l’eau », George Axelrod
    George Axelrod (1922-2003), scénariste connu – notamment de « 7 ans de réflexion » avec Marilyn Monroe – s’était lancé, en 1971 avec « La température de l’eau » dans la satire de Hollywood, de ses acteurs... Lire la suite (30 novembre)
  • « Le jardin », Hye-Young Pyun
    Un accident de voiture. Qui est responsable ? Le conducteur ? Sa passagère, en même temps que son épouse ? Le hasard d’une route mouillée par la pluie ? La voiture dévale le bas côté et finit dans le... Lire la suite (30 novembre)
  • « Allez tous vous faire foutre », Aidan Truhen
    Un titre pareil devrait faire vendre : « Allez tous vous faire foutre », un impératif qu’il faut prendre, si l’on en croit le contenu, au propre et au figuré. Le narrateur est un dealer de coke à la... Lire la suite (29 novembre)