Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Maurice Barthélémy (France)

"Pas très normales activités" Sortie en salles le 30 janvier 2013

Maurice Barthélémy, un ancien des Robin des Bois a, à son actif, en tant que réalisateur une filmographie plutôt hétéroclite.

"Papa" avec en tête d’affiche Alain Chabat et Judith Godrèche qui connut un petit succès public ou "Law coast" en 2011, passé presqu’inaperçu à sa sortie.

Cette fois-ci, avec "Pas très normales activités" (un titre peu porteur, dommage), il a peut-être trouvé sa voie.

Il s’y essaie à la parodie du film d’épouvante, tendance burlesque avec des personnages déjantés en s’appuyant sur les codes du genre, une prise de vue syncopée qui compense un petit manque de rythme et des dialogues résolument actuels qui, pris dans le tourbillon d’un montage effréné, ne font pas toujours mouche.

Ceci dit, le cinéaste ne tombe pas dans le piège de la facilité, garde le cap d’une ligne qui pourrait, par sa singularité d’inspiration, faire appartenir son film à la catégorie des films d’auteur.

Pourtant, ce film sympathique qu’on a envie d’aimer ne manque pas de défauts qui se glissent jusque dans ses qualités.

Tous les éléments qui vont dans le sens de la parodie sont à double tranchant. Tout est drôle et de bonne inspiration dans l’intention et pourtant, le résultat laisse sur sa faim, ne satisfait pas toujours totalement.

Les comédiens sont-ils en cause ? Ils sont logés à la même enseigne que le scénario et les gags. Ils sont irréprochables et pourtant, il leur manque quelque chose pour faire passer au spectateur, à chaque fois, la frontière du rire.

On s’amuse sans aucun doute à suivre les péripéties de ces deux hurluberlus qui semblent sortir tout droit d’une BD. De leurs frayeurs nocturnes, des bruits qui hantent la maison isolée, de la présence d’un mystérieux voisin au comportement inquiétant, du danger qui plane et vient contrarier le plaisir d’être ensemble.

Rufus apparaît dans une composition inattendue. Il complète une distribution sur mesure à laquelle il faut ajouter Maurice Barthélémy lui-même dans des séquences inspirées d’Edika, le dessinateur pilier de "Fluide Glacial".

Norman Thavaud, un comédien qui vient du net, et Stéfi Celma ont la dégaine de l’emploi. Ils mêlent candeur et rouerie, entraînés dans des situations à la fois réalistes ou baignant dans des univers extravagants et inquiétants.

"Pas très normales activités" est un franc divertissement. Le ton du film de Maurice Barthélémy est personnel. Une construction du récit, parfaitement maîtrisée, gomme vite les maladresses et, ici et là, quelques facilités potaches.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Dawson City, le temps suspendu »
    C’est dans cette petite ville canadienne, à 500 kilomètres au sud du cercle polaire, que le conducteur d’une pelleteuse a mis au jour en 1978, lors de travaux pour un centre de loisirs, des boîtes... Lire la suite (2 août)
  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)