Éditos

Passe-passe

On savait le ministre de l’Éducation maître dans la communication mais, sur le budget, l’exercice était difficile et la crédibilité du discours vite perdue.
Pourtant, Jean-Michel Blanquer avait soigneusement préparé son coup en jouant sur la présentation des chiffres de l’emploi dans l’Éducation nationale.
C’est le solde de 1 800 suppressions qui était annoncé lundi tandis que mercredi tombait le chiffre pour le second degré, soit moins 2 600 emplois.
Les membres du gouvernement n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire avaler la pilule mais les ficelles étaient un peu trop grosses.
Ainsi Olivier Dussopt, le pâle secrétaire d’État à la Fonction publique, s’employait-il à expliquer que les effectifs d’élèves baisseraient... sauf que le ministère lui-même prévoit 32 000 élèves de plus à chaque rentrée jusqu’au moins 2021 ! On ne peut escamoter les élèves aussi facilement...
Quant à l’accent mis sur l’augmentation du budget, là aussi c’est un joli tour de passe-passe. Les auxiliaires de vie scolaire, jusqu’ici rémunérés par le ministère du Travail, le seront désormais par celui de l’Éducation...
Enfin, concernant les HSA, on sait bien lorsque les emplois diminuent, les HS aussi ! Dire le contraire relève de la prestidigitation. Même si les enseignants, dont la charge de travail est déjà lourde, acceptaient de faire davantage d’heures supplémentaires, il serait difficile de les payer ! Promesse de Gascon ! La colère des personnels, elle, n’est pas feinte et la réponse sera très vite effective.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Beaucoup de bruit...
    Omniprésent dans les médias, ne ménageant pas sa peine pour faire la promotion de ses réformes, le ministre de l’Éducation nationale a une conception singulière du débat… Il choisit ses cibles avec... Lire la suite (9 février)
  • Roi du silence
    Le ministre de l’Éducation ne recule devant aucun paradoxe. Avec #pasdevague, les enseignants dénonçaient le manque de soutien de leur hiérarchie face aux violences. Jean-Michel Blanquer répondait par... Lire la suite (19 janvier)
  • Mensonges et mépris
    Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat.... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Il est grand temps !
    La situation sociale, exceptionnelle et évolutive, impose une analyse et des mobilisations à la hauteur des enjeux. Le mouvement social que nous connaissons actuellement, parti de la contestation... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Pouvoir de choix
    Le mouvement des « gilets jaunes », avec toutes ses ambiguïtés, pointe néanmoins un malaise social grandissant, alimenté par les politiques menées ces dernières années et le discours qui les enrobe et... Lire la suite (Novembre 2018)