Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Alain Cavalier (France)

"Pater" Sortie en salles le 22 juin 2011

Alain Cavalier, Président de la République, nomme Vincent Lindon premier ministre de son gouvernement. Les deux hommes s’observent, s’apprécient. Leurs conceptions de la politique sont très proches. Deux projets concernant les salaires leur tiennent à cœur : puisqu’il existe une loi qui régit le salaire minimum, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les hauts salaires qui ne devraient en aucun cas dépasser celui du Premier Ministre et pourquoi ne pas réduire l’écart entre la fiche de paie d’un ouvrier et celle d’un haut responsable.
Mais leurs projets de lois ne faisant pas l’unanimité, il faudra attendre de nouvelles élections pour les voir remises à l’ordre du jour. Des élections qui verront le Président de la République sortant et son premier ministre faire candidature à part. Or, ce divorce politique n’est que façade et nécessité stratégique. Et si leurs campagnes sont conduites séparément, rien n’est changé de leur admiration mutuelle et des sentiments quasi filiaux qui les a unis tout au long de leur mandat commun.

© Camera One

Si le Président de la République décide de changer sa vieille cravate au motif terni, il s’en remet à son premier ministre qui l’entraîne dans son dressing plein à craquer où il lui explique à quoi tient la différence entre une chaussure et un soulier.
Et si le Chef de l’état rend visite à un commerçant de quartier, c’est un boulanger qui écoute chanter sa baguette au sortir du fournil.
La force et la singularité du cinéma d’Alain Cavalier sont dans l’humour et dans l’évidence des situations, dans la façon qu’il a de conduire avec un mélange subtil de légèreté, de candeur et de malice, l’anecdotique, le sérieux, et le simple regard porté sur les choses simples.
Des hommes politiques abordent des questions essentielles et voilà qu’une fenêtre s’entrouvre, qu’un chat s’y présente, qui hésite à entrer, que le Chef d’état flatte et caresse. Et l’une et l’autre des deux scènes sont traitées à égalité.
Si "Pater" traite, en fable politique, le vrai sujet d’une meilleure égalité entre les citoyens, d’une autre répartition des richesses ou des règles du pouvoir, il est aussi l’histoire d’un film qui se fait sous nos yeux, de la rencontre complice entre un réalisateur et son comédien, tour à tour eux-mêmes et leurs personnages au hasard d’événements réels ou fictifs.
Il y a dans le mécanisme ludique du récit tant de souplesse et d’invention, de drôlerie et de distance, de liberté et d’évidences qu’on s’y promène en état de constante jubilation.
A la fin de la projection cannoise, le film a connu dix sept minutes d’applaudissements mais au moment des récompenses, il n’a pas été cité.
On a dit que les subtilités très « françaises » du récit avaient échappé aux membres étrangers du jury… Dommage pour Alain Cavalier qui est un de nos plus grands cinéastes et pour le film qui est une merveille d’intelligence.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)
  • « Trois étés »
    Chaque année, Edgar et Marta qui appartiennent à la classe de la finance du Brésil organisent une grande fête dans la luxueuse résidence d’été qu’ils possèdent près de Rio de Janeiro. La réception est... Lire la suite (9 mars)
  • « La bonne épouse »
    Paulette Van Der Beck est la directrice d’une institution pour jeunes filles dont l’enseignement se résume à faire d’elles de futures parfaites épouses et maîtresses de maison. Ce genre d’établissement... Lire la suite (9 mars)