Actualité théâtrale

A la MC 93 Bobigny – partenaire Réduc’Snes - jusqu’au 4 décembre 2012

"Peau d’âne" d’après Charles Perrault Texte et mise en scène de Jean-Michel Rabeux

Jean-Michel Rabeux, metteur en scène tendre et audacieux, présente cette saison à la MC 93 de Bobigny, trois spectacles :" R.§ J. Tragedy" d’après Shakespeare, inspiré de "Roméo et Juliette", "La barbe bleue" d’après Charles Perrault et jusqu’au 4 décembre "Peau d’âne".

Jean-Michel Rabeux annonce, pour les deux adaptations de Charles Perrault, des spectacles pour adultes. A partir de huit ans.

Or, "Peau d’âne" traite de l’inceste et dans "Barbe bleue" le personnage est un sérial-killer qui a tué six femmes et s’apprête à en occire une septième.

Lire un conte de Perrault est une chose, le mettre en images ou en scène, en est une autre .La proposition que fait un père à sa fille de l’épouser quand elle passe du livre à la représentation théâtrale doit être traitée avec prudence pour que tout réalisme en soit exclu.

C’est ce qu’a fait Jean-Michel Rabeux quand il a adapté " Peau d’âne" . Il a tout mis en branle

pour garder l’équilibre. A la fois rester fidèle au conte et installer la distance nécessaire à la dédramatisation de la proposition paternelle.

Le roi est une sorte de Monsieur Loyal, visage blanc, costume noir, pailleté et scintillant. Le carrosse de la reine est un caddie de supermarché ripoliné et la marraine est une fée en tutu de gaze rose, portant chaussures de drag-queen.

Le ton est donné. Le roi peut répéter sa demande à l’infini et à chaque fois qu’il réitère sa question, elle devient un peu plus banale, insignifiante, délestée de toute charge scabreuse.

Le décor est minimaliste. Trois caddies repeints de couleurs vives, une caisse "à malice", trois tentures disparates et un croissant de lune au bout d’un bâton.

Tout le luxe du spectacle est dans les différentes robes qu’on accueille comme on s’exclame face à un feu d’artifice.

Les dialogues sont drôles, espiègles, parfois insolents.

Le résultat est un spectacle débridé, libre et farceur qui livre sa morale à la dernière ligne du texte : "Il faut obéir à son papa, mais pas à tous les coups !"

Les enfants rient beaucoup, les adultes s’amusent.

Francis Dubois

MC 93 Bobigny 9, Boulevard Lénine 93 000 Bobigny

www.mc93.com

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) :01 41 60 72 72

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)