Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Pol Cruchten (Luxembourg)

"Petits secrets" Sortie en salles le 6 mai

1962. Norbi a 12ans. Il vit avec sa famille dans une petite ville industrielle du sud du Luxembourg où subsistent des conflits de personnes remontant à l’occupation allemande.
Le père tient une librairie papeterie. C’est un homme exigeant, rigoureux et austère qui contraint les siens à vivre dans la foi et à respecter scrupuleusement les lignes de la religion.
Norbi et sa sœur, une grande adolescente avide de liberté, font les frais de cette éducation rigide qui laisse peu d’espace à la fantaisie.
"Petits secrets" met en scène un enfant, observateur précis d’un monde dont le fonctionnement lui apparaît bien énigmatique. Un monde où la peur de l’étranger et le risque d’une nouvelle guerre avec la Russie sont intimement mêlés au souvenir tenace des années d’occupation allemande.
Nordi s’interroge et interroge. Il a besoin, pour grandir, de lever le voile sur de nombreux mystères et zones d’ombre. Observateur minutieux et curieux de l’univers des adultes, il arrive à force de ténacité à en démonter les codes. Confronté aux grandes énigmes de la vie que sont l’éveil à la sexualité, la religion ou la guerre et ses ramifications secrètes, il fait preuve dans ses questionnements d’une grande obstination.
C’est sur son père que se cristallise bientôt la curiosité de Norbi et deux questions le taraudent à son sujet : a-t-il collaboré avec l’occupant allemand pendant la guerre ? que signifie cette mystérieuse lettre P qui revient régulièrement dans son livre de comptes ?
Ces doutes et suspicions autour desquels réside l’essentiel du récit et sur lesquels le jeune garçon finira par lever le voile l’aideront à franchir les obstacles qui émaillent le parcours de maturité entre l’enfance et l’adolescence.

Photo SteveBraun ©RedLion&AmourFou

Si le sujet n’est pas neuf, Pol Cruchten parvient à le renouveler par une narration très personnelle constituée de scènes courtes, vives et efficaces, par le choix d’un jeune comédien qui joue avec beaucoup de finesse la naïveté et la perspicacité et par une reconstitution soignée des années soixante qui, fait rare, évite les clichés habituels.
"Petits secrets" est un film intéressant à bien des titres. Œuvre attachante et aboutie en soi, il est aussi une des rares productions en langue luxembourgeoise visible en France.
Si Andy Bausch et son acteur fétiche Thierry Van Werveke, spécialisés dans la Comédie nationale, dominèrent le cinéma luxembourgeois des années 90, Pol Cruchten dont "Nuit de noces" concourut à Cannes dans la sélection"Un certain regard" fait depuis peu, figure de tête de file.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)