Actualité théâtrale

La maison des métallos, établissement culturel de la ville de Paris, partenaire Réduc’Snes, jusqu’au 29 juin 2013

"Phèdre le matin" Conception Marie Piemontese / Isabelle Lafon

Cette Phèdre-là est photographe. Elle est prise d’un désir interdit pour le fils d son époux. Son sentiment l’oblige à fuir les rayons du soleil.

Elle a la possibilité, aujourd’hui, de communiquer avec nous par le biais d’un réseau de transmission par ordinateurs.

Elle nous parle d’une chambre où elle s’est retranchée jusqu’à la prochaine tombée du jour.

On la voit parler d’ailleurs, son visage projeté sur un des murs de la salle où se trouve le public.

A quoi tient que cette "Installation-spectacle" enchante alors que la comédienne qui dit le texte est absente du lieu. Qu’on a d’elle que son image sur un mur, sur le vêtement d’un personnage, mi Hippolyte-mi régisseur, sur un autre mur via un miroir qui joue avec son image.

Une violoncelliste intervient ponctuellement et égrène une musique de sa composition. La lumière du jour filtre par les fenêtres.

Est-ce l’heure inhabituelle et si matinale (10h) qui, provoquant une sorte d’engourdissement, plonge le spectateur dans une autre forme de perception ? une autre disponibilité ?

Cette " Phèdre le matin" vaut qu’on fasse un détour par ce lieu qui ne manque pas non plus de charme," La Maison des métallos".

A noter que ce spectacle était initialement programmé au Théâtre Paris-Villette dont le calendrier a été stoppé en plein milieu d’année.

Raison de plus !

Francis Dubois

La Maison des métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud , Paris 11ème

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 47 00 25 20

reservation@maisondesmetallos.org

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La putain du dessus » Une pièce d’Antonis Tsipianitis
    « La putain du dessus » d’Antonis Tsipianitis, une pièce qui connaît un très grand succès en Grèce, retrace le destin d’une femme née dans une petite ville industrielle du nord-ouest du pays. Jeune,... Lire la suite (21 octobre)
  • « Pièce en plastique »
    Dans cette pièce écrite en 2015, Marius von Mayenburg met en scène une famille, bien installée socialement, dont il excelle à montrer les rêves avortés, les contradictions, les frustrations et le mal... Lire la suite (20 octobre)
  • « Le poète aveugle »
    Jan Lauwers appartient à une génération d’artistes reconnus dans toute l’Europe, qui réinvente une écriture où se mêlent théâtre, musique, installation et danse. C’est la première fois qu’il est invité à La... Lire la suite (20 octobre)
  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)