Actualité théâtrale

La maison des métallos, établissement culturel de la ville de Paris, partenaire Réduc’Snes, jusqu’au 29 juin 2013

"Phèdre le matin" Conception Marie Piemontese / Isabelle Lafon

Cette Phèdre-là est photographe. Elle est prise d’un désir interdit pour le fils d son époux. Son sentiment l’oblige à fuir les rayons du soleil.

Elle a la possibilité, aujourd’hui, de communiquer avec nous par le biais d’un réseau de transmission par ordinateurs.

Elle nous parle d’une chambre où elle s’est retranchée jusqu’à la prochaine tombée du jour.

On la voit parler d’ailleurs, son visage projeté sur un des murs de la salle où se trouve le public.

A quoi tient que cette "Installation-spectacle" enchante alors que la comédienne qui dit le texte est absente du lieu. Qu’on a d’elle que son image sur un mur, sur le vêtement d’un personnage, mi Hippolyte-mi régisseur, sur un autre mur via un miroir qui joue avec son image.

Une violoncelliste intervient ponctuellement et égrène une musique de sa composition. La lumière du jour filtre par les fenêtres.

Est-ce l’heure inhabituelle et si matinale (10h) qui, provoquant une sorte d’engourdissement, plonge le spectateur dans une autre forme de perception ? une autre disponibilité ?

Cette " Phèdre le matin" vaut qu’on fasse un détour par ce lieu qui ne manque pas non plus de charme," La Maison des métallos".

A noter que ce spectacle était initialement programmé au Théâtre Paris-Villette dont le calendrier a été stoppé en plein milieu d’année.

Raison de plus !

Francis Dubois

La Maison des métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud , Paris 11ème

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 47 00 25 20

reservation@maisondesmetallos.org

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)