Actualité théâtrale

La maison des métallos, établissement culturel de la ville de Paris, partenaire Réduc’Snes, jusqu’au 29 juin 2013

"Phèdre le matin" Conception Marie Piemontese / Isabelle Lafon

Cette Phèdre-là est photographe. Elle est prise d’un désir interdit pour le fils d son époux. Son sentiment l’oblige à fuir les rayons du soleil.

Elle a la possibilité, aujourd’hui, de communiquer avec nous par le biais d’un réseau de transmission par ordinateurs.

Elle nous parle d’une chambre où elle s’est retranchée jusqu’à la prochaine tombée du jour.

On la voit parler d’ailleurs, son visage projeté sur un des murs de la salle où se trouve le public.

A quoi tient que cette "Installation-spectacle" enchante alors que la comédienne qui dit le texte est absente du lieu. Qu’on a d’elle que son image sur un mur, sur le vêtement d’un personnage, mi Hippolyte-mi régisseur, sur un autre mur via un miroir qui joue avec son image.

Une violoncelliste intervient ponctuellement et égrène une musique de sa composition. La lumière du jour filtre par les fenêtres.

Est-ce l’heure inhabituelle et si matinale (10h) qui, provoquant une sorte d’engourdissement, plonge le spectateur dans une autre forme de perception ? une autre disponibilité ?

Cette " Phèdre le matin" vaut qu’on fasse un détour par ce lieu qui ne manque pas non plus de charme," La Maison des métallos".

A noter que ce spectacle était initialement programmé au Théâtre Paris-Villette dont le calendrier a été stoppé en plein milieu d’année.

Raison de plus !

Francis Dubois

La Maison des métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud , Paris 11ème

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 47 00 25 20

reservation@maisondesmetallos.org

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La conférence des oiseaux »
    Il y a quarante ans Jean-Claude Carrière adaptait pour Peter Brook l’un des plus célèbres contes soufi du Persan Farid Uddin Attar (1142-1220). La conférence des oiseaux raconte comment, encouragés... Lire la suite (14 février)
  • « Premier amour »
    Sami Frey reprend cette nouvelle de Samuel Beckett, écrite en 1946, qu’il avait créée il y a dix ans. On y trouve déjà l’image de ces clochards célestes que seront, dans En attendant Godot , Vladimir et... Lire la suite (7 février)
  • « Chance »
    Au secrétariat de ce cabinet d’avocats frappadingue, on ne travaille pas beaucoup, mais on chante et on danse. La secrétaire, rousse et bouclée, est très salsa, l’assistant écrit des plaidoiries en mi... Lire la suite (7 février)
  • « La Dama Boba » ou celle qu’on trouvait idiote
    Au tournant du XVIème et du XVIIème siècle, l’Angleterre avait Shakespeare et l’Espagne Lope de Vega. Son œuvre est aussi foisonnante et complexe que le fut sa vie emplie de conquêtes amoureuses. C’est... Lire la suite (5 février)
  • « Le sourire au pied de l’échelle »
    Ce portrait d’un clown à la recherche de lui-même, pris dans ses propres contradictions, Auguste célébré mais qui doute, qui fait rire mais voudrait plutôt susciter la joie, est une œuvre atypique... Lire la suite (5 février)