Actualité théâtrale

La maison des métallos, établissement culturel de la ville de Paris, partenaire Réduc’Snes, jusqu’au 29 juin 2013

"Phèdre le matin" Conception Marie Piemontese / Isabelle Lafon

Cette Phèdre-là est photographe. Elle est prise d’un désir interdit pour le fils d son époux. Son sentiment l’oblige à fuir les rayons du soleil.

Elle a la possibilité, aujourd’hui, de communiquer avec nous par le biais d’un réseau de transmission par ordinateurs.

Elle nous parle d’une chambre où elle s’est retranchée jusqu’à la prochaine tombée du jour.

On la voit parler d’ailleurs, son visage projeté sur un des murs de la salle où se trouve le public.

A quoi tient que cette "Installation-spectacle" enchante alors que la comédienne qui dit le texte est absente du lieu. Qu’on a d’elle que son image sur un mur, sur le vêtement d’un personnage, mi Hippolyte-mi régisseur, sur un autre mur via un miroir qui joue avec son image.

Une violoncelliste intervient ponctuellement et égrène une musique de sa composition. La lumière du jour filtre par les fenêtres.

Est-ce l’heure inhabituelle et si matinale (10h) qui, provoquant une sorte d’engourdissement, plonge le spectateur dans une autre forme de perception ? une autre disponibilité ?

Cette " Phèdre le matin" vaut qu’on fasse un détour par ce lieu qui ne manque pas non plus de charme," La Maison des métallos".

A noter que ce spectacle était initialement programmé au Théâtre Paris-Villette dont le calendrier a été stoppé en plein milieu d’année.

Raison de plus !

Francis Dubois

La Maison des métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud , Paris 11ème

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 47 00 25 20

reservation@maisondesmetallos.org

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Inflammation du verbe vivre »
    Alors que Wajdi Mouawad, le directeur de La Colline, avait souhaité se lancer dans une entreprise fleuve, mettre en scène les sept pièces de Sophocle qui nous sont parvenues, le poète auquel il... Lire la suite (14 novembre)
  • « Il y aura la jeunesse d’aimer »
    Le couple que formèrent Louis Aragon et Elsa Triolet, unis par l’amour et l’engagement politique, est devenu emblématique. Didier Bezace s’est associé à Bernard Vasseur, directeur du Moulin de... Lire la suite (11 novembre)
  • « Dans la luge d’Arthur Schopenhauer »
    Yasmina Reza résume son texte en disant qu’il s’agit « de quatre brefs passages en revue de l’existence par des voix différentes et paradoxales, ou encore d’une variation sur la solitude humaine et des... Lire la suite (9 novembre)
  • « Après la répétition »
    On sait la puissance des liens qui unissent souvent un metteur en scène et ses comédiennes. En cherchant comment jouer la séduction, la naissance de l’amour, la passion, la lassitude qui s’installe,... Lire la suite (2 novembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (1er novembre)