Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

"Pièces détachées" un film de Aaron Fernandez (Mexique-France-Espagne) - sortie en salles le 19 novembre

Ivan, un adolescent de 14 ans, et son oncle Jaime vivent dans la banlieue de Mexico. Ils font ensemble le projet de rejoindre bientôt Chicago dans l’espoir d’une vie meilleure. Pour réunir l’argent nécessaire au voyage Jaime est revendeur de pièces détachées d’automobiles.
Le besoin d’argent se faisant pressant, Jaime initie son neveu au vol d’accessoires de voitures.
Ivan apprend vite. Il se pique au jeu et devient un virtuose du démontage des enjoliveurs, phares et autres auto-radios. Mais Lupita, la petite amie de Jaime décide d’être du voyage et lorsque Ivan découvre que les intentions de son oncle se sont écartées du projet initial qui les réunissait, il décide de s’associer avec Efraïm, son copain de toujours et de reprendre avec lui, le projet qu’il avait avec son oncle…
Ensemble, ils montent un coup qui, s’il réussit, réduira les délais du départ.

A Mexico tout le monde a subi au moins une fois le vol d’une des pièces détachées de sa voiture et tout le monde sait où se procurer la ou les pièces volées. A défaut d’acheter des pièces neuves onéreuses chacun se rend dans ces espèces de curieux super marchés de la pièce détachée d’occasion de provenance douteuse. Et le décor de ces immenses espaces bourdonnants d’activités, d’allées et venues, de commandes, de livraisons incessantes, de marchandage, apporte au film la particularité qui lui était nécessaire pour rehausser un sujet maintes fois traité au cinéma : l’adolescent livré à lui-même dans une grande ville et qui doit trouver de quoi subsister et pourquoi pas, faire aboutir ses rêves d’évasion vers une existence meilleure.
En faisant d’Ivan et d’Efraïm un duo contrasté, l’un mature et audacieux, l’autre encore baigné dans l’enfance, naïf et plus frileux et en plaquant un scénario assez attendu sur ce décor particulier, Aaron Fernandez parvient à renouveler son sujet et à lui donner du corps. Du coup, les personnages, par leur histoire respective, prennent une consistance réaliste et palpable et "Pièces détachées", avec sa charge documentaire, devient un film captivant, une sorte de thriller intimiste doublé d’accents mélodramatiques. Autant d’ingrédients subtilement mêlés qui laissent l’impression d’une œuvre solide, aboutie et attachante.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Utoya 22 juillet »
    Le 22 juillet 2011, l’explosion d’une bombe à proximité du siège de gouvernement à Oslo se solde par la mort de huit personnes. Deux heures plus tard une attaque se produit sur l’île d’Utoya où se... Lire la suite (11 décembre)
  • « Nous les Coyotes »
    Amanda et Jake ont vingt ans. Ils sont très amoureux, confiants en l’avenir jusqu’à l’insouciance. Ils ont pris la décision d’aller vivre à Los-Angeles. Elle est issue de la petite bourgeoisie, lui... Lire la suite (9 décembre)
  • « Pig »
    Un mystérieux serial-killer décapite les uns après les autres les cinéastes les plus appréciés de Téhéran. Hassan Kasmai, un réalisateur iranien s’étonne d’être épargné. Censuré par le pouvoir depuis des... Lire la suite (4 décembre)
  • « Casting »
    La préparation du tournage d’un remake pour la télévision du film de Rainer Werner Fassbinder « Les larmes amères de Petra von Kant » entre dans sa phase finale. Cependant, la réalisatrice hésite... Lire la suite (4 décembre)
  • « La permission »
    Efrooz est la capitaine d’une équipe féminine de Futsal en Iran qu’elle entraîne avec une joviale énergie depuis onze ans. Alors que le rêve qui était dans les esprits des joueuses de se trouver en... Lire la suite (25 novembre)