Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

"Pièces détachées" un film de Aaron Fernandez (Mexique-France-Espagne) - sortie en salles le 19 novembre

Ivan, un adolescent de 14 ans, et son oncle Jaime vivent dans la banlieue de Mexico. Ils font ensemble le projet de rejoindre bientôt Chicago dans l’espoir d’une vie meilleure. Pour réunir l’argent nécessaire au voyage Jaime est revendeur de pièces détachées d’automobiles.
Le besoin d’argent se faisant pressant, Jaime initie son neveu au vol d’accessoires de voitures.
Ivan apprend vite. Il se pique au jeu et devient un virtuose du démontage des enjoliveurs, phares et autres auto-radios. Mais Lupita, la petite amie de Jaime décide d’être du voyage et lorsque Ivan découvre que les intentions de son oncle se sont écartées du projet initial qui les réunissait, il décide de s’associer avec Efraïm, son copain de toujours et de reprendre avec lui, le projet qu’il avait avec son oncle…
Ensemble, ils montent un coup qui, s’il réussit, réduira les délais du départ.

A Mexico tout le monde a subi au moins une fois le vol d’une des pièces détachées de sa voiture et tout le monde sait où se procurer la ou les pièces volées. A défaut d’acheter des pièces neuves onéreuses chacun se rend dans ces espèces de curieux super marchés de la pièce détachée d’occasion de provenance douteuse. Et le décor de ces immenses espaces bourdonnants d’activités, d’allées et venues, de commandes, de livraisons incessantes, de marchandage, apporte au film la particularité qui lui était nécessaire pour rehausser un sujet maintes fois traité au cinéma : l’adolescent livré à lui-même dans une grande ville et qui doit trouver de quoi subsister et pourquoi pas, faire aboutir ses rêves d’évasion vers une existence meilleure.
En faisant d’Ivan et d’Efraïm un duo contrasté, l’un mature et audacieux, l’autre encore baigné dans l’enfance, naïf et plus frileux et en plaquant un scénario assez attendu sur ce décor particulier, Aaron Fernandez parvient à renouveler son sujet et à lui donner du corps. Du coup, les personnages, par leur histoire respective, prennent une consistance réaliste et palpable et "Pièces détachées", avec sa charge documentaire, devient un film captivant, une sorte de thriller intimiste doublé d’accents mélodramatiques. Autant d’ingrédients subtilement mêlés qui laissent l’impression d’une œuvre solide, aboutie et attachante.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bagdad Station »
    . Bagdad 2006, le jour de l’exécution de Saddam Hussein. Sara pénètre dans la gare centrale de Bagdad déterminée à commettre un attentat suicide au milieu de la foule. Mais c’est sans compter avec sa... Lire la suite (19 février)
  • « La chute de l’empire américain »
    Malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust est chauffeur pour une société de livraison. Un jour, il assiste à un hold-up au cours duquel deux des trois malfaiteurs sont abattus,... Lire la suite (18 février)
  • « Les moissonneurs »
    En Afrique du Sud, Free State est le bastion d’une communauté blanche isolée, les Africaners. Au milieu d’une famille de riches éleveurs, catholiques fervents, profondément conservateurs où la force... Lire la suite (17 février)
  • « La liberté »
    Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention au sein d’un vaste domaine agricole. C’est une prison à ciel ouvert qui n’a rien à voir pour l’essentiel des conditions de vie... Lire la suite (17 février)
  • « Peu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares »
    En 1941, l’armée roumaine massacre 20 000 juifs à Odessa. De nos jours, une jeune réalisatrice s’attache au projet de monter un spectacle de cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire,... Lire la suite (16 février)