Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

"Pièces détachées" un film de Aaron Fernandez (Mexique-France-Espagne) - sortie en salles le 19 novembre

Ivan, un adolescent de 14 ans, et son oncle Jaime vivent dans la banlieue de Mexico. Ils font ensemble le projet de rejoindre bientôt Chicago dans l’espoir d’une vie meilleure. Pour réunir l’argent nécessaire au voyage Jaime est revendeur de pièces détachées d’automobiles.
Le besoin d’argent se faisant pressant, Jaime initie son neveu au vol d’accessoires de voitures.
Ivan apprend vite. Il se pique au jeu et devient un virtuose du démontage des enjoliveurs, phares et autres auto-radios. Mais Lupita, la petite amie de Jaime décide d’être du voyage et lorsque Ivan découvre que les intentions de son oncle se sont écartées du projet initial qui les réunissait, il décide de s’associer avec Efraïm, son copain de toujours et de reprendre avec lui, le projet qu’il avait avec son oncle…
Ensemble, ils montent un coup qui, s’il réussit, réduira les délais du départ.

A Mexico tout le monde a subi au moins une fois le vol d’une des pièces détachées de sa voiture et tout le monde sait où se procurer la ou les pièces volées. A défaut d’acheter des pièces neuves onéreuses chacun se rend dans ces espèces de curieux super marchés de la pièce détachée d’occasion de provenance douteuse. Et le décor de ces immenses espaces bourdonnants d’activités, d’allées et venues, de commandes, de livraisons incessantes, de marchandage, apporte au film la particularité qui lui était nécessaire pour rehausser un sujet maintes fois traité au cinéma : l’adolescent livré à lui-même dans une grande ville et qui doit trouver de quoi subsister et pourquoi pas, faire aboutir ses rêves d’évasion vers une existence meilleure.
En faisant d’Ivan et d’Efraïm un duo contrasté, l’un mature et audacieux, l’autre encore baigné dans l’enfance, naïf et plus frileux et en plaquant un scénario assez attendu sur ce décor particulier, Aaron Fernandez parvient à renouveler son sujet et à lui donner du corps. Du coup, les personnages, par leur histoire respective, prennent une consistance réaliste et palpable et "Pièces détachées", avec sa charge documentaire, devient un film captivant, une sorte de thriller intimiste doublé d’accents mélodramatiques. Autant d’ingrédients subtilement mêlés qui laissent l’impression d’une œuvre solide, aboutie et attachante.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)