Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Sebastien Lifshitz (France)

"Plein Sud" Sortie en salles le 30 décembre

A bord de sa vieille américaine, Samuel a mis le cap sur l’Espagne. On apprendra plus tard le but de son voyage. En cours de route, il prend à bord, un frère et une sœur, Léa et Mathieu. Elle, une sorte de baby doll capricieuse, lui homosexuel qui ne tarde pas à tomber sous le charme de Samuel. Plus tard se joint à eux Jérémie qui devient le boy friend d’une Léa nonchalante et faussement mystérieuse.
"Plein Sud" est l’histoire de ce voyage, un regard sur les liens provisoires qui se tissent entre les quatre protagonistes, faits à la fois d’un vernis de complicité et d’ une réelle indifférence.
L’objectif de Sébastien Lifshitz n’est pas de faire un film sur la jeunesse actuelle. Les personnages échappent tout autant à la représentation sociale qu’à la psychologie. Si on entre dans l’intimité de Samuel, si on pénètre son histoire grâce à des flash-back, on ne saura rien des trois autres passagers et les minces éléments qui sous sont livrés les concernant, on les aura par défaut. Ils sont libres, n’ont aucune activité rémunératrice, n’ont aucun but précis et pour eux, le voyage dans la voiture de Samuel est un moment à tenter, une façon d’avancer et peut-être d’échapper à cette existence qu’ils revendiquent mais dont il n’ont pas forcément fait le choix…
Qu’il s’agisse de l’attirance de Mathieu pour Samuel, de la relation amoureuse qui s’installe entre Léa et Jérémie, on est dans les domaines du faux semblant, du passage obligé et de la complexité de sentiments opportunistes. Le film de Sébastien Lifshitz est-il plus axé sur le fonctionnement d’un groupe de jeunes gens et des combinaisons affectives qu’offre leur rencontre fortuite ou sur l’étude de comportements individuels livrés à l’instant et aux fluctuations du désir ?
Mais lorsqu’on en apprend un peu plus sur Samuel avec ses souvenirs lointains et le but de son voyage, c’est lui qui prend le pas et devient le motif central de l’histoire.
Sébastien Lifshitz a réalisé un film de plein jour, un film lumineux porté par de jeunes acteurs formidables. Leur choix, le talent dont ils font preuve, leur beauté nourrissent l’ambiguïté des personnages offerts à une liberté qui, passées certaines limites, en font des êtres pathétiques.
Yannick Renier qu’on avait remarqué auprès de son frère et d’Isabelle Huppert dans "Nue propriété" est un Samuel imprévisible et secret. Quant à Léa Seydoux qui jouait dans "La belle personne" de Christophe Honoré, elle a la présence et la beauté d’une Brigitte Bardot à ses débuts. Elle est magnifique.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Merveilles à Montfermeil »
    Joëlle et Kamel sont en instance de divorce. Ils font tous les deux partie de l’équipe municipale de la nouvelle maire de Montfermeil, Emmanuelle Joly. Toute l’équipe travaille activement sur le... Lire la suite (7 janvier)
  • « Les siffleurs »
    C’est au son de « The passenger » interprété par Iggy Pop que l’inspecteur de police Cristi débarque sur l’île de Gomera afin d’apprendre le Silbo, une langue sifflée ancestrale classée au patrimoine... Lire la suite (5 janvier)
  • « Cunningham »
    « Cunningham », le film d’Alla Kovgan, suit la carrière du chorégraphe Merce Cunningham depuis ses premières années comme danseur dans le New-York d’après guerre jusqu’à la révélation et la reconnaissance... Lire la suite (Décembre 2019)
  • « Le miracle du Saint Inconnu »
    En possession de son magot, Amine fuit la police mais, sa voiture tombée en panne, il a tout juste le temps de creuser un trou et d’enterrer le sac contenant les liasses de billets au sommet d’un... Lire la suite (Décembre 2019)
  • « Séjour dans les Monts Fuchun »
    L’histoire de « Séjour dans les monts Fuchun » est celle ’une famille et du temps qui s’écoule au rythme de la nature, du cycle des saisons et de la vie d’un fleuve dans la ville de Fuyang. Le film... Lire la suite (Décembre 2019)