Éditos

Plus jamais ça !

Le suicide de notre collègue Christine Renon, directrice d’école, a provoqué une vive émotion chez tous les personnels de l’Éducation et déclenché de nombreuses réactions. L’opinion découvre que la souffrance au travail, les méfaits d’un mode de gouvernance à la fois autoritaire et inepte, les conditions de travail de plus en plus dures, touchent l’Éducation nationale comme d’autres services publics, l’hôpital, La Poste ou France Télécom, tandis que l’institution demeure muette, voire se réfugie dans le déni. Les alertes furent pourtant nombreuses, qu’elles proviennent d’enseignants épuisés par l’accumulation des tâches et la valse des réformes, des personnels de vie scolaire ou d’orientation, dont les missions sont malmenées, des contractuels menacés à tout moment de perdre leur emploi... Elles émanent de ceux et celles qui, au quotidien, doivent se débrouiller avec les sureffectifs, les injonctions hiérarchiques, les multiples réunions, l’insatisfaction devant l’impossibilité de faire du bon travail et qui s’épuisent, alors que, pourtant, ils sont portés par des valeurs, mus par l’adhésion à des principes, soucieux de l’éducation de tous les jeunes.
C’est dans cette situation même que le gouvernement, censé s’occuper du « bien-être » des personnels, dixit
Jean-Michel Blanquer, réduit les compétences des CHSCT, supprime de nouveau des postes dans le second degré, n’a à la bouche que le « travailler plus »...

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Tout faux !
    L’autoritarisme s’accommode fort bien de l’incompétence, le gouvernement en fait tous les jours d’éclatantes démonstrations. Mus par une idéologie libérale totalement décomplexée, les ministres rivalisent... Lire la suite (8 février)
  • La grande cacophonie
    L’exercice de style du gouvernement en matière de communication est révélateur de la difficulté dans laquelle il se trouve. D’un côté, Édouard Philippe continue à vouloir afficher la plus grande fermeté,... Lire la suite (18 janvier)
  • À portée de main
    L’opinion publique soutient majoritairement un mouvement de grève que le gouvernement et certains médias s’évertuent à présenter comme la simple défense d’intérêts corporatistes. En effet, les derniers... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Provocations !
    Le discours d’Édouard Philippe soulève dans la profession une vague de colère qui ne peut que renforcer la détermination des personnels contre le projet de réforme des pensions. Tout en se réclamant du... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Frapper fort...
    Problème de pédagogie : le gouvernement s’échine à expliquer que c’est une question de méthode, fait circuler divers scénarios ; las, l’opinion publique ne s’y trompe pas et a bien compris que ce projet... Lire la suite (Novembre 2019)