Année 2017-2018

Politique régionale pour les lycéens et les lycées (Aix-Marseille)

Des réponses à nos questions

Construction ou reconstruction de lycées, ouverture d’une cité scolaire internationale à Marseille, évolution de la carte des formations, carte jeunes, etc. Tous ces sujets étaient au menu de la rencontre entre la FSU PACA et la Région le 20 juillet.

Interrogé sur le PPI (plan prévisionnel d’investissement) Maurice BATTIN, élu en charge des Lycées, a tenu à rappeler l’effort d’investissement réalisé par la Région dans ce domaine qui sera poursuivi, d’après lui, en 2018. Il partage notre avis sur le besoin d’un lycée supplémentaire dans le centre des Bouches-du-Rhône (bassin aixois et salonais) ainsi que de lycées, en particulier professionnels, dans les quartiers Nord de Marseille.

Il s’est dit conscient de l’impact de la construction de nouveaux lycées sur les établissements du secteur, que ce soit pour St-Mitre à Marseille (ouverture à cette rentrée), Allauch, Châteaurenard, pour lesquels la Région dit se donner le temps de l’analyse de ces conséquences (ouvertures prévues en 2019).

Face à notre revendication du maintien de la mixité sociale à travers la définition de la carte scolaire et de l’offre de formation, nos interlocuteurs nous ont affirmé vouloir éviter la mise en concurrence des établissements en travaillant sur la complémentarité et la mise en réseau, notamment grâce à la politique de Campus des métiers et des qualifications. Dans ce cadre, la FSU a insisté sur le nécessaire développement des formations technologiques, en particulier industrielles, dans la perspective du développement d’une économie productive en PACA, ainsi que des formations de niveau II et III dont la Région est déficitaire. Nous avons pointé le cas d’Arles, qui fonctionne comme un "isolat" où il n’y a qu’un seul BTS, calibré à 24. Face à la volonté affichée de créer des Lycées Polyvalents, la FSU a rappelé que ce la ne devait pas se faire aux dépens du maintien et du développement des trois filières (générales, technologiques et professionnelles), et de leur égale dignité.

A l’occasion de cette rencontre, la Région a tenu, par ailleurs, à annoncer la création d’une carte Jeunes qui comprendra, notamment, un crédit de 60 € par personne pour l’achat de produits naturels, 50 € comme précédemment dans le Pass Culture,auxquels se rajoutent un bonus de 10 € si utilisés dans le cadre de projets collectifs au sein des établissements.

Magali Bailleul

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018