Communiqués

Postes aux concours de l’enseignement Une dangereuse stabilité

Le nombre de postes ouverts aux concours de l’enseignement a été publié vendredi dernier au Journal officiel. Il est identique à celui de la session 2019 (l’augmentation n’est due qu’à la création du CAPES Numérique et Sciences de l’informatique), mais la répartition des ouvertures entre les disciplines change au détriment des mathématiques, des lettres, de certaines langues et de la documentation.
Cette stabilité fait suite à deux sessions marquées par des suppressions de l’ordre de 20 %.
Globalement les trois premières années du quinquennat sont caractérisées par une baisse très importante du nombre de postes ouverts aux concours (CAPES externes : -1825 postes soit -24,95% ; agrégation externe : -365 postes soit -19,01%). Les disciplines les plus touchées sont les Lettres Modernes et Classiques (-33 %), l’Allemand (-33%) et l’Espagnol (-36%).
Quant aux possibilités de titularisation pour les collègues contractuels, elles demeurent très insuffisantes, le nombre de postes aux concours internes restant à un faible niveau alors que le ministère pourrait (en utilisant les possibilités ouvertes par le statut) le doubler.

Quid des futurs enseignants ?

Cette publication fait suite à celle du nombre d’inscrits aux concours qui pour cette session est en forte baisse. L’affichage d’une diminution du nombre de postes ouverts constitue un mauvais signal pour les étudiants en début de formation tant on sait leur désaffection pour des filières dont les débouchés se réduisent. Si le ministère voulait pourvoir tous les postes, il faudrait attribuer aux étudiants des aides conséquentes pour qu’ils puissent préparer les concours dans de bonnes conditions et sortir de la précarité qu’ils dénoncent actuellement.
Augmenter le nombre de postes ouverts aux concours est une nécessité pour répondre à l’augmentation constante du nombre d’élèves et faire que les conditions d’enseignement ne se dégradent pas. Ceci implique d’attirer de nombreux étudiants vers les métiers de l’enseignement.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Mardi 10 décembre 2019
    La grève de ce mardi continue d’être majoritaire : 62 % des personnels d’enseignement, d’éducation, d’orientation et AESH sont en grève aujourd’hui. Deux grèves majoritaires en moins de huit jours : c’est... Lire la suite (10 décembre)
  • 5 décembre 2019 : une grève historique
    75% des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation, AESH, sont en grève aujourd’hui. Même s’il reste fidèle à la manipulation habituelle des chiffres, le ministère de l’éducation nationale est... Lire la suite (5 décembre)
  • Bac : rien n’est prêt
    Le Ministère vient d’annoncer le report de l’ouverture de la Banque Nationale de sujets des premières épreuves du nouveau bac (les E3C) du 2 au 9 décembre. Pourtant, le 15 novembre, interrogé sur... Lire la suite (29 novembre)
  • Violences faites aux femmes
    L’implication sans relâche des organisations féministes et de NousToutes, comme l’engagement des organisations syndicales, ont permis une mobilisation historique ce samedi 23... Lire la suite (26 novembre)
  • CHSCT ministériel extraordinaire du 6 novembre 2019
    C’est avec gravité, colère et responsabilité que nous avons demandé cette réunion extraordinaire du CHSCTM. La gravité et la colère, nous les partageons avec tous les personnels aujourd’hui mobilisés,... Lire la suite (6 novembre)