Actualité théâtrale

Au Théâtre du Rond-Point, jusqu’au 10 avril

"Pouêt pouêt, monsieur Milord !" Un spectacle écrit, réalisé et mis en scène par David Rochline

David Rochline est un touche à tout. Il est peintre, illustrateur, scénographe, chanteur, comédien, décorateur de cinéma. Son premier spectacle en 1975 racontait la vie de Cécile Sorel. En 1987, il figure au programme du Festival d’Automne avec "Paris-Gypsy" et ses dessins et peintures sont régulièrement présentés dans des galeries.
Pour "Pouët pouët, monsieur Milord" il a associé son goût pour la chanson, le Rock n’roll à la couleur des illustrations des livres pour enfants.
Sapé comme un Milord en frac noir et haut de forme, l’œil charbonneux et le déhanchement coulé, il semble surgir de nulle part quand il fait son apparition sur la scène.
On découvre qu’il n’est pas seul quand apparaissent à leur tour, le pianiste et le guitariste l’un et l’autre maquillés et habillés en clown.
David Rochline interprète ses chansons avec un évident talent et une retenue flatteuse accompagné par ses deux comparses. Mais c’est là que le spectacle qui subit une sorte de dédoublement perd de son identité. Faut-il donner priorité à ce personnage singulier et au spectacle de cabaret qui en découle ou aux gesticulations attendues du duo de clowns traditionnels. Les deux ont du mal à fonctionner ensemble au point qu’on se pose la question de savoir à qui se destine le spectacle. Un jeune public amateur de cirque ou un public adulte traditionnel amateur de cabaret ?
On quitte la salle sans avoir la réponse mais avec la certitude qu’on vient d’assister à une spectacle qui n’est pas sans charme.
Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point
2, bis avenue Franklin Roosevelt
75 008 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21
www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Le laboureur de Bohême »
    Un laboureur, dont la femme vient de mourir en couches, convoque la Mort pour lui faire part de sa douleur et de sa colère et lui demander réparation. Il l’interpelle, il l’invective mais la Mort... Lire la suite (10 septembre)
  • « Boule de suif »
    La nouvelle de Maupassant, que Flaubert considérait à juste titre comme un chef-d’œuvre, dresse un portrait au vitriol de la bonne société normande de son temps. 1870, les Prussiens occupent Rouen, une... Lire la suite (9 septembre)
  • « Mademoiselle Else »
    Mademoiselle Else, une jeune fille de la riche bourgeoisie autrichienne de la fin du XIXème siècle, reçoit dans l’hôtel où elle est en villégiature une lettre pressante de sa mère. Celle-ci lui demande... Lire la suite (8 septembre)
  • Une série de reprise
    Cette rentrée théâtrale post-confinement est marquée par une série de reprises de pièces que nous avions aimées, parmi lesquelles : « Une histoire d’amour » à La Scala à partir du 11 septembre,... Lire la suite (5 septembre)
  • « Le grand cahier »
    Ce roman d’Agota Kristof a souvent été présenté comme un roman d’apprentissage. Mais alors quel apprentissage ! Deux jumeaux sont confiés à leur grand-mère, à la campagne, par leur mère qui veut les... Lire la suite (2 septembre)