Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

« Premières neiges » un film de Aida Begić (Bosnie, Allemagne, France, Iran). Sortie en salles le 8 octobre

Quatre jeunes femmes, deux vieilles dames, quatre fillettes, un jeune garçon traumatisé par ce qu’il a vu et un vieil homme essaient de survivre dans le hameau de Slavno,en Bosnie, où les maris et les pères, partis à la guerre n’en sont toujours pas revenus.

« Premières neiges » aborde, à travers le prisme de cette communauté féminine, le problème de la reconstruction à la fin d’une guerre. Reconstruction de soi et de la famille (quand on ignore si le père et les maris sont morts où retenus ailleurs). Reconstruction de l’économie ( la confection de confitures qu’Alma tente de vendre sur le bord d’une route ; la vieille dame qui continue à tisser des toiles). Reconstruction des frontières (le serbe, ennemi d’hier, aujourd’hui émissaire de promoteurs).

Pendant une semaine, nous allons suivre ces femmes à la fois si semblables et si différentes. Sabrina dont on suppose qu’elle fut amoureuse d’un casque bleu et qui voudrait bien le rejoindre en Suède. Safija, qui empêche sa belle fille de vivre sa vie, car elle est le seul lien qui la rattache à son fils, Alma qui sait qu’elle ne trouvera pas ailleurs ce à quoi elle tient. Les mouvements qu’elle imprime à son voile servent à masquer ou montrer les hésitations de son âme. Alors que l’on attend l’arrivée de la neige qui va les isoler un peu plus, deux rencontres avec des hommes vont mettre à mal l’équilibre fragile auquel le village était parvenu. C’est d’abord sur la route où jamais personne ne passe, un camion qui renverse la charrette d’Alma. Le chauffeur promet de revenir pour transporter les conserves et les confitures à la ville et jette le trouble chez la jeune femme. C’est ensuite, l’intrusion de promoteurs venus dans l’intention de racheter une à une les maisons du village.
La tempête et la neige qui « ne tombe pas pour couvrir la colline mais pour que chaque animal laisse une trace de son passage » agiront comme un révélateur, permettant au passé de refaire surface et à la communauté de se resouder.

Premier long métrage de la jeune réalisatrice bosniaque Aida Begić (elle a 20 ans lors du siège de Sarajevo), produit par la société de production indépendante, Mamafilm, qu’elle a créée avec Elma Tataragic, co scénariste, « Premières neiges » a reçu le grand prix de la semaine de la critique à Cannes en 2008.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bagdad Station »
    . Bagdad 2006, le jour de l’exécution de Saddam Hussein. Sara pénètre dans la gare centrale de Bagdad déterminée à commettre un attentat suicide au milieu de la foule. Mais c’est sans compter avec sa... Lire la suite (19 février)
  • « La chute de l’empire américain »
    Malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust est chauffeur pour une société de livraison. Un jour, il assiste à un hold-up au cours duquel deux des trois malfaiteurs sont abattus,... Lire la suite (18 février)
  • « Les moissonneurs »
    En Afrique du Sud, Free State est le bastion d’une communauté blanche isolée, les Africaners. Au milieu d’une famille de riches éleveurs, catholiques fervents, profondément conservateurs où la force... Lire la suite (17 février)
  • « La liberté »
    Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention au sein d’un vaste domaine agricole. C’est une prison à ciel ouvert qui n’a rien à voir pour l’essentiel des conditions de vie... Lire la suite (17 février)
  • « Peu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares »
    En 1941, l’armée roumaine massacre 20 000 juifs à Odessa. De nos jours, une jeune réalisatrice s’attache au projet de monter un spectacle de cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire,... Lire la suite (16 février)