Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jérôme Le Maire (France)

"Premiers crus" Sortie en salles le 23 septembre 2015.

François Maréchal, propriétaire d’un vignoble en Bourgogne a perdu la main. La qualité médiocre de ses dernières productions et sa difficulté à se plier à des nouvelles méthodes d’exploitation précipitent l’exploitation familiale vers la faillite.

Bien qu’il soit plus intéressé par la pêche et la fabrication de son bateau, il ne veut pas lâcher prise et voir bientôt ses vignes vendues à l’exploitante voisine ou à des japonais.

Prévenu des difficultés financières de son père, Charlie Maréchal qui a quitté la Bourgogne depuis des années et qui est devenu un œnologue réputé auteur d’un guide à succès où les notes qu’il attribue aux crus peuvent élever ou mettre à bas une exploitation viticole, revient sous l’insistance de sa sœur.

D’abord très réticent Charlie, habitué à une existence parisienne facile, se pique au jeu et décide de chausser ses bottes et de relever ses manches.

Le caractère bien trempé de ce jeune quadragénaire rompu aux succès ne laisse bientôt plus place à la moindre hésitation à devenir viticulteur, du moment qu’il en a pris la décision, et ceci même s’il est conscient du fait que c’est un métier qu’il connaît mal.

Il décide d’innover en revenant à des méthodes anciennes sous le regard dubitatif de son père.

Car s’il est facile de noter un vin, peut-on s’improviser viticulteur et savoir produire un cru de qualité.

Cinéma : Premiers crus

Jérôme Le Maire et ses scénaristes ont construit une histoire solide relayée par des comédiens au meilleur de leur forme, qui jouent chacun avec une belle efficacité la partition qui leur a été attribuée.

Gérard Lanvin est un vieux solitaire bougon à souhait et Jalil Lespert qui lui donne la réplique paraît avoir labouré la terre bourguignonne toute sa vie. Alice Taglioni a beaucoup de classe et Laura Smet est très convaincante en brave sœur courageuse et conciliante.

Tous les personnages secondaires sont également bien distribués.

Jérôme Le Maire nous raconte une belle histoire exemplaire dont la seule faiblesse serait de nous être livrée dans sa totalité dès le premier quart d’heure du film.

Dès lors qu’il a compris ce qui va arriver, le spectateur n’a plus qu’à se laisser porter par le jeu fort des comédiens, une ample et belle photo qui embrasse les vastes et esthétiques paysages des vignobles bourguignons, à emprunter avec les personnages le petites routes de campagne, à découvrir les caves des magnifique demeures de la région..

Car si la caméra se plaît à filmer un ciel rougeoyant, les alignements parfaits des vignobles, elle peut s’attarder sur un vol d’oiseaux dans le ciel, des gouttes de pluie sur les feuilles roussies de la vigne autant que sur une violente bourrasque destructrice de récolte.

La musique ample de Jean-Claude Petit qui épouse parfaitement la mise en scène souligne la part de lyrisme du film.

" Premiers crus" est un film à l’ancienne au bon sens du terme. Un divertissement de qualité comme savent en faire les "bons artisans" du cinéma français.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La promesse »
    1914. La Grande Guerre menace d’éclater pendant que s’effondre le puissant Empire Ottoman. A Constantinople, Michael, étudiant en médecine arménien et Chris, reporter photographe américain tombent... Lire la suite (24 novembre)
  • « Derrière les fronts »
    Le visage de docteur Jabr, psychiatre palestinienne est le reflet de la sagesse de cette femme qui, de par son métier, est doublement confrontée à la situation de son pays. Elle parcourt les... Lire la suite (23 novembre)
  • « Marvin ou la belle éducation »
    Marvin Bijou, douze ans, est un jeune garçon qui rencontre autant de difficultés dans sa vie familiale que dans les couloir du collège qu’il fréquente. Entre un père qui bricole et qui picole, une... Lire la suite (20 novembre)
  • "Thelma"
    Une première scène, énigmatique et intrigante, dans la forêt norvégienne donne sa tonalité au film, même si on ne la comprend pas immédiatement : un chasseur accompagné d’une fillette, avant d’avoir... Lire la suite (20 novembre)
  • « Argent amer »
    A peine sortis de l’adolescence, Xiao Min, Ling Ling et Lao Yeh ont les rêves de leur âge : partir et gagner leur vie. Ils quittent leur village pour tenter leur chance et grossir la masse des... Lire la suite (19 novembre)