Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Alejandro Fernàndez Almendras (Chili –Allemagne)

"Près du feu" Sortie en salles le 25 juillet 2012

Daniel et Alejandra, la quarantaine sonnée, vivent en harmonie conjugale depuis de nombreuses années. Ils ont décidé d’un commun accord de quitter la ville et d’aller s’installer à la campagne. Dès lors, leur vie est rythmée par les activités agricoles et par le déroulement des saisons.

Mais Alejandra tombe malade. Elle est atteinte d’une maladie dont ils connaissent l’issue. Ensemble, forts de leur amour, ils tentent, en l’intégrant à leur quotidien, d’en réduire les effets dévastateurs.

Mais une faille se révèle et Daniel découvre peu à peu l’ambiguïté de ses sentiments.

Pour écrire le scénario de son film Alejandro Fernàndez Almendras s’est inspiré de l’histoire réelle d’un paysan interviewé pendant la préparation de son premier long métrage, "Huacho", qui parlait des derniers mois de la vie de sa femme.

"Près du feu" est une histoire d’amour au sein d’un couple de quadragénaires qui n’a plus rien à prouver de ses sentiments.

Le titre du film "Sentados frente al fuego" est tiré d’une œuvre du poète chilien Jorge Teillier dans laquelle il décrit un couple de vieillards qui, assis devant la cheminée, se remémore le bonheur passé et voit disparaître dans le jeu des flammes et des ombres, les souvenirs de leur vie heureuse.

On est loin des questionnements habituels et des constats sur l’usure d’un couple, des hauts et des bas qui agitent la vie commune. Ici le danger ne vient ni de la lassitude, ni de la tentation de l’adultère, mais de cette maladie qui aura le dernier mot, face à laquelle, Daniel se sent impuissant et qui le conduit à mesurer les limites de l’amour qu’il porte à sa femme.

Il n’est pas assez fort pour combattre la maladie et sauver Alejandra et sa présence auprès d’elle se limite à lui offrir des "cadeaux", ces attentions, ces actes simples par lesquels il lui exprime ce que les mots ne peuvent plus dire.

"Près du feu" est un film dont la grande simplicité du récit n’a d’égale que la complexité souterraine des rapports entre les êtres, fussent-ils mari et femme unis depuis des décennies.

Rien n’est trop et chaque geste, chaque regard, chaque questionnement silencieux, pèsent leur poids d’intimité et font la lumière sur l’insignifiance que l’existence humaine peut prendre à l’échelle du monde.

On ressent profondément, intimement, le rythme des saisons, les lentes transformations qui s’opèrent de la façon sournoise la plus insignifiante et dont on constate l’effet destructeur qu’au moment tardif, quand le mal est fait. Le récit, sur le thème du couple éprouvé, est ici d’une discrète mais belle efficacité.

Une œuvre rarement mélancolique, presque berçante, qui n’abuse jamais de la cruauté de son sujet, la cruauté ordinaire de l’existence.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)
  • « Perdrix »
    Pierre Perdrix est la capitaine de gendarmerie d’une petite ville de l’est de la France. Il coulait des jours calmes auprès de sa brigade jusqu’à ce qu’arrive dans sa vie l’impétueuse et insaisissable... Lire la suite (15 août)
  • « Paris est toujours Paris »
    Coproduction franco-italienne où les deux pays intervenaient à égalité, ce qui est rare, le film de Luciano Emmer réalisé en 1951 a bénéficié d’une belle restauration et sortira sur les écrans le 14 août.... Lire la suite (12 août)
  • « Ricordi ? »
    Elle et lui se sont rencontrés à une fête, se sont tout de suite aimés et promis un amour sans failles. C’est une belle et grande histoire d’amour qui se raconte après coup, à travers les souvenirs... Lire la suite (30 juillet)