Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

projections à Créteil et Conflans en février 2013

Prison et cinéma

Le rapport d’activité de décembre 2012 du Contrôleur général des lieux privatifs de liberté et plusieurs reportages ont particulièrement attiré l’attention sur les conditions matérielles dans les prisons en France aujourd’hui.
Plusieurs films ont été réalisés spécifiquement sur les prisons, en particulier depuis quelques années, dont "Prisons, la honte de la république", "Nos jours absolument doivent être illuminés" de Jean-Gabriel Périot, "A l’ombre de la république" de Stéphane Mercurio…
et, dans le cadre du Festival international du Film des droits de l’Homme, est projeté le 8 février 2013 à Créteil (94), au cinéma du Palais (www.lepalais.com) le film réalisé en 2012 par Catherine Rechard, "Le déménagement "
 [1]
, suivi d’un débat avec la réalisatrice et Augustin Rosenstiehl, architecte et spécialiste de l’architecture pénitentiaire.

Ce film, comme les précédents cités, et beaucoup d’autres, dont quelques films de fiction, sont également programmés au CinéVille à Conflans (78 – gare Sncf Conflans Ste-Honorine), dans le cadre d’un cycle de plusieurs semaines thématiques "prison et cinéma", avec plusieurs débats et rencontres en présence de rélisateurs notamment, en partenariat avec l’Observatoire International des Prisons, le Contrôleur général des lieux privatifs de liberté, Les prisons du cœur, l’Association nationale des visiteurs de Prisons, Carcéropolis, la Ville de Conflans… avec le soutien de la LDH.
Programme détaillé en ligne sur http://cinevilleconflans.free.fr/

Notes

[1A Rennes, comme dans beaucoup d’autres villes françaises la Maison d’arrêt construite au début du 20e siècle déserte le centre ville au profit d’un Centre Pénitentiaire de 690 places construit en périphérie. Alors que le déménagement approche, les personnes détenues et les personnels ont une seule et même question : que sera la vie dans cette nouvelle prison ?
Dans les deux établissements, le film s’interroge avec les personnages, sur la façon dont l’architecture interfère dans le mode de fonctionnement d’une prison et le lien entre la modernisation des locaux et l’amélioration de la vie en détention. Au-delà de la prison, il questionne le postulat selon lequel, nouveauté et avancées technologiques signifient nécessairement, mieux-être et progrès.

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)