Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un fil d’Eric Judor (France)

« Problemos » Sortie en salles le 10 mai 2017.

Jeanne et Victor sont un couple de jeunes parisiens qui, sur leur trajet de retour de vacances, font une halte pour saluer leur ami Jean-Paul dans la communauté où il a élu résidence.

La vingtaine de personnes qui vivent là s’élèvent contre la construction d’un parc aquatique sur la dernière zone humide de la région.

Les résidents luttent plus généralement contre la société moderne.

Séduits par l’ambiance chaleureuse qui règne dans cette communauté qui prône le « vivre autrement », Jeanne et Victor, sur l’insistance de Jean-Paul, décident de rester quelques jours de plus.

Lorsque le groupe oppose une résistance efficace face à une brigade de CRS, la communauté pense avoir remporté une manche de leur combat.

Mais la joie est de courte durée quand ils découvrent qu’à l’exception de leur campement, la population terrestre vient d’être décimée par une terrible pandémie...

Cinéma : Problemos

Eric Judor n’y va pas avec le dos de la cuillère pour réussir une comédie à la fois drôle (parfois) et grinçante (un peu) à travers le portrait d’une bande d’écologistes allumés.

Il réussit parfois son pari en réussissant le contour de quelques personnages typiques, mais savoureux, et en multipliant avec plus ou moins de bonheur les situations cocasses.

Il s’est attribué le rôle de Victor, un transplanté d’abord opposé à a philosophie du groupe avant de se laisser séduire pour des raisons « annexes » et un peu hors sujet.

Les personnages du film ne pouvant être que caricaturaux, Eric Judor metteur en scène enfonce le clou. La série de portraits est amusante et il finit par ressortir de la multiplicité des personnalités, de la candeur des arguments, de l’artificiel des situations, une sorte de plaisir joyeux à regarder se débattre des individus dans leurs certitudes utopiques.

Les qualités de comique d’Eric Judor (autrefois partenaire de Ramzy) sont indéniables. Il a le sens des situations drôles, celui des dialogues, du talent pour croquer des personnages hors normes et en faire ressortir le piquant, pour installer un climat.

Il s’est entouré de comédiens peu connus mais tous efficaces.

On peut rire de bon cœur à «  Problemos » . On peut aussi faire la fine bouche.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)