Comptes rendus des audiences DGESCO

Programme de spécialité : Sciences de l’Ingénieur SI 1ère et Terminale

Programme de spécialité : Sciences de l’Ingénieur SI 1ère et Terminale

Ce compte-rendu présente une synthèse de la consultation et de notre questionnement. La suite à donner à ces échanges prendra la forme d’amendements déposés par le SNES lors de la présentation des programmes au Conseil Supérieur de l’Éducation.

Présentation du programme faite par l’IG :

Le programme a été écrit en respectant les contraintes dues à la réduction horaire, dans la continuité du collège, en correspondance avec la logique STEM. Il s’adresse aux garçons et aux filles, dont la faible présence est inacceptable. Son spectre est très large afin de répondre à l’évolution ultra-rapide des sciences, des technologies, du numérique et notamment celle des rapports de l’homme avec les objets connectés. Il n’y a pas de vision claire et définitive sur les compétences nécessaires dans dix ans mais un ingénieur doit être capable d’innover et de matérialiser ce qu’il a imaginé.

Questionnement :

  • Pourquoi n’y a-t-il pas d’indicateur sur les niveaux d’acquisition des savoirs ?
    Eléments de réponse (ER) : On s’en remet à l’intelligence des enseignants pour fixer eux-mêmes les limites, à cause de la rapidité de l’évolution des sciences et technologies.
  • Pourquoi les activités font-elles de moins en moins appel au sens pratique, aux manipulations du réel, à la confrontation avec le réel ?
    ER : La philosophie générale du programme est de favoriser les approches conceptuelles. Il s’agit d’un enseignement scientifique. Les mesures, les tests se font sur des prototypes réels mais on reste sur des sciences fondamentales.
  • Est-ce pertinent et logique de commencer
    le programme par « INNOVER » ?
    ER : C’est juste un affichage...
  • Quel est l’intérêt d’enseigner le langage « Python » ?
    ER : On s’est posé la question de la nécessité d’un choix. « Python » a été choisi car il est déjà présent dans les autres disciplines mais effectivement les langages déjà implémentés sur des systèmes sont à utiliser.
  • Quel est l’intérêt d’un mini projet de 12h en première ?
    ER : L’objectif est de montrer à un renonçant ce que va devenir l’enseignement SI en terminale. Le projet fait partie de l’ADN des ingénieurs. Des éléments seront donnés pour cadrer les projets.

Conclusions par M. HUART (DGESCO) :

Le programme tel qu’il est convient mais ses limites devront être affinées.

{{}}

Autres articles de la rubrique Comptes rendus des audiences DGESCO