US Magazine 788 du 8 juin 2019

Programmes de terminale/CSE : Pas de changement de cap

Malgré la mobilisation contre la réforme du lycée, le ministère persiste et veut imposer ses programmes coûte que coûte. Le SNES-FSU fera entendre la voix des personnels au prochain CSE.

Les projets de programmes de Terminale seront examinés au Conseil supérieur de l’éducation (CSE) de juillet, dernière étape du processus de refonte de l’ensemble des programmes du lycée en lien avec la réforme.

Après s’être rendu aux présentations des projets de programmes de Terminale par le Conseil supérieur des programmes en mars, le SNES-FSU n’a pas participé à la pseudo concertation du ministère en juin.

Il a lancé une enquête auprès de la profession sur les projets de programmes et sur les nouvelles épreuves de Première (français, spécialité que les élèves ne poursuivront pas en Terminale, épreuves communes du contrôle continu-E3C) : http://www.snes.edu/Enquetes/index.php/657571.

Évaluationnite contraignante

Les premiers résultats confirment que la plupart des projets de programmes sont lourds et opèrent parfois des choix idéologiques et pédagogiques contestables.
En outre, les modalités d’évaluation imposées dès la classe de Première l’an prochain vont être des plus contraignantes, obligeant les professeurs à élaborer des progressions communes à tous : E3C dès le mois de janvier, puis de nouveau en avril/mai, en rajoutant notamment l’évaluation de la spécialité abandonnée.

Pour le SNES-FSU, il est indispensable de faire évoluer les projets de Terminale. Il en va de notre conception de la formation des élèves et de celle du second degré.

Le SNES-FSU présentera des amendements, en particulier de rupture, lors du Conseil supérieur de l’éducation de juillet. Il en rendra compte sur son site et informera ses adhérents.

Il se réserve le droit de quitter le CSE à tout moment en fonction de l’évolution des débats et des réponses apportées par le ministère.

Sandrine Charrier

Autres articles de la rubrique US Magazine 788 du 8 juin 2019