Physique-Chimie au lycée : dans la perspective de la réforme

Projet de programme : enseignement optionnel sciences et laboratoire

Le SNES-FSU a mis en ligne les projets de programme du CSP qu’il s’est procuré par diverses sources

Le présent article présente nos premières réflexions sur l’enseignement optionnel sciences et laboratoire, analyse que nous complèterons dans les jours à venir.

Même si nous savons que des modifications à la marge peuvent être effectuées, il est assez peu probable que le fond soit modifié de façon importante avant la « consultation » promise entre les 5 et 18 novembre.

L’enseignement optionnel de sciences et laboratoire est fondée sur une pratique soutenue d’une démarche scientifique dans le cadre d’activités de laboratoire.

Des rencontres avec des chercheurs mais aussi des visites de labo ou d’entreprises sont conseillées.

La mise en activité des élèves se fait autour d’une démarche de projet. L’élève sera amené-e à utiliser des capteurs, des microcontrôleurs, un tableur des simulations et bien sur à coder…

Cette démarche de projet vise non seulement à développer l’autonomie de l’élève mais aussi le travail en équipe et le principe de la démarche scientifique.

L’élève s’auto-évalue à l’aide de tableaux de compétences fournis par l’enseignant-e, qui choisit deux ou trois thèmes parmi sept. Certains thèmes sont orientés davantage sur la physique-chimie que sur les SVT.

Questions.
Quel (s) professeur(s) pour cet enseignement ? Ceux de sciences expérimentales ? SVT ? PC ? SI ?
Il n’est nulle part écrit (comme dans le programme de seconde générale ou de l’enseignement scientifique) que les séances doivent avoir lieu en effectif réduit.
Cet enseignement sera-t-il choisi par les élèves dans la mesure où il est facultatif ?
Les élèves seront-ils incités à prendre cet enseignement dans la mesure où il ne peut être financé que sur la marge horaire à tout faire ?

Autres articles de la rubrique Physique-Chimie au lycée : dans la perspective de la réforme