Dispositifs pour la vie scolaire et la formation des CPE

Protocole d’inspection

Le protocole élaboré par l’Inspection Générale n’a été soumis à aucune organisation syndicale mais a été diffusé aux IA-IPR dans les académies pour servir de support et à vocation à être "adapté" dans chaque académie.
Le SNES a rappelé à l’inspection générale son attachement à la spécificité éducative du métier, régi par des textes réglementaires et son refus de voire le métier redéfini au détour d’un protocole d’inspection. Des contacts dans ce sens avec les IA-IPR ont été également entamés au niveau académique. Nous diffusons le document initial qui selon l’Inspection Générale, n’est qu’un document interne dans le but d’homogénéiser les pratiques d’évaluation et qui ne doit pas être présenté comme une nouvelle lettre de mission. Nous sommes très critiques sur le détail des items proposés qui valorise la mise en œuvre des réformes actuelles, très contestées, au détriment du cœur de métier que sont la relation éducative, le suivi individuel et collectif, le travail en équipes pédagogiques et éducative. De plus, le rôle de l’inspection dans l’évaluation des CPE doit être clarifié rapidement, elle ne doit pas être un nouvel outil de pilotage au service des multiples injonctions contradictoires qui traversent notre système éducatif mais être un moment de conseil et d’expertise, en lien avec la formation continue, par des inspecteurs issus du corps. Dans un contexte où la formation initiale est sinistrée, la formation continue exsangue, l’évaluation n’est ressentie que comme un moyen de pression supplémentaire.

Autres articles de la rubrique Dispositifs pour la vie scolaire et la formation des CPE