Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Lisa Langsbeth (Suède)

 "Pure" Sortie le 28 septembre 2011 

Katarina, une énigmatique jeune fille de vingt ans originaire de la banlieue difficile de Gôteborg, est un curieux mélange de candeur et de farouche détermination.

Un jour, elle écoute le Requiem de Mozart et tombe sous le charme. Dès lors, la musique classique ne cessera de l’envoûter.

Cette révélation va l’aider à se recréer une identité. La sincérité de son propos va lui valoir de trouver un emploi de réceptionniste dans une grande salle de concerts.

Le regard qu’elle porte sur cet univers qui la fascine, son sincère intérêt pour la musique classique, vont déclencher l’intérêt d’Adam, le chef qui dirige l’orchestre de l’établissement.

Tout le film de Lisa Langsbeth repose sur de subtiles contrastes touchant au personnage de Katarina et aux situations que son comportement engendre.

La jeune fille originaire du milieu populaire d’une banlieue difficile est une personne atypique. Elle affiche une grâce et une élégance naturelle confondantes. Les lignes de son corps et son visage sont d’une extrême pureté alors qu’à y regarder de plus près, dans sa farouche détermination à réussir, apparaît une sorte de malice allant parfois jusqu’aux limites d’une férocité possible.
Le premier objectif de Katarina est-il de s’élever au-dessus de sa condition d’origine ou d’approcher au plus près le monde qui gravite autour de sa passion pour la grande musique.
Sa rencontre avec le Chef d’orchestre brouille encore un peu plus les cartes. L’homme lui inspire-t-il un sentiment amoureux profond ou bien est-il un moyen de gravir les marches de sa transformation.
L’homme est un séducteur non privé d’exigences perverses. Son attirance pour Katerina tient-elle à la pureté affichée de la jeune fille ou au fait qu’elle peut être une partenaire soumise à ses caprices amoureux.
L’identité aussi limpide que trouble des deux protagonistes rejaillit sur le récit qui pourrait n’être qu’une banale histoire d’amour entre une jeune fille pure et un séducteur quadragénaire sollicité par ailleurs par sa vie de famille et ses contraintes professionnelles. Mais le film va bien ailleurs. Il va dans les replis, dans le secret jamais totalement révélé de la personnalité de Katarina.

Le dénouement va nous éclairer un peu plus sur elle mais aucune des versions qui nous sont offertes ne sont totalement satisfaisantes.
Le dénouement est-il l’aboutissement des projets originels de la jeune fille, la révélation d’une folie qui serait celle d’une amoureuse déçue ou la révélation de l’âme sèche d’une jeune personne simplement ambitieuse à la personnalité carnassière ?

Œuvre complètement maîtrisée dans sa construction, " Pure" jouit d’un atout de taille. La présence d’Alicia Vikander. Cette jeune comédienne habite-t-elle merveilleusement son personnage ou bien le personnage était-il fait pour être joué par elle ?
En tous cas, la rencontre entre Alicia Vikander et Katerina est superbe.

 

Francis Dubois

 

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)