Éditos

Quand le budget dicte sa loi

« Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation nationale pour tenter de justifier a priori les réductions budgétaires.
Le couperet est désormais tombé : les postes mis aux concours du second degré viennent d’être publiés et se traduisent par une baisse de 20 %.
Les diminutions ne touchent pas seulement les disciplines dans lesquelles des difficultés de recrutement existaient. C’est globalement le second degré qui est touché alors que la démographie, elle, est en hausse.
Cela préfigure de nouvelles suppressions d’emplois lors des budgets suivants, traduction de la quote-part de l’Éducation nationale à la réduction du nombre de fonctionnaires. Cette politique va à rebours du combat mené par le SNES-FSU ayant débouché sur un plan de programmation et un début de revalorisation des carrières, toutes mesures de nature à enrayer la crise du recrutement. Le signal ainsi donné aux étudiants par cette diminution est désastreux. Il fait plus que jeter le doute sur les intentions affichées de résorption des inégalités, d’activités culturelles pour tous, d’éducation aux médias et à l’information, et laisse soupçonner des arrières-pensées de recherche d’économies à l’occasion de la réforme du lycée.
Finissons quand même par une bonne nouvelle, celle du succès des listes
SNES-FSU, SNUipp-FSU aux élections des Psy-ÉN.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Reprendre haleine !
    L’exercice périlleux mais désormais habituel de déni des difficultés de la prochaine rentrée a battu son plein tout le printemps de la part des recteurs. Nul doute que le ministre, à la fin de l’été,... Lire la suite (29 juin)
  • Acharnement
    La recherche obsessionnelle de supposés gisements d’économies conduit la Cour des comptes à d’inquiétants rabâchages. Ainsi fin mai, la Cour a-t-elle sorti un rapport déplorant l’augmentation du nombre... Lire la suite (8 juin)
  • Vérité des prix
    Emmanuel Macron surjoue le modernisme tout en appliquant de vieilles recettes libérales, de son côté Jean-Michel Blanquer ne rate aucune occasion pour vanter l’école « du bon vieux temps » tout en... Lire la suite (18 mai)
  • Incontournable grève  !
    «  Une journée de grève isolée ne sert à rien  », «  de toute façon les réformes passeront  »... arguments récurrents donnés par les collègues qui ne font pas grève. Faut-il pour autant se priver de ce mode... Lire la suite (14 mai)
  • Dialogue anti-social
    Dialogue social, discussion, négociation, consultation des organisations syndicales, le gouvernement utilise à dessein différents termes censés avoir la même signification, afin de convaincre... Lire la suite (13 avril)