Actualités

US mag 773

RAPPORT : DES INÉGALITÉS DE RÉPARTITION DES PERSONNELS

France Stratégie, institution qui concourt à la détermination des grandes orientations et des objectifs économiques, sociaux, culturels et environnementaux du pays, a publié une étude sur les inégalités des moyens éducatifs entre les territoires.

Si, en moyenne, on observe un meilleur taux d’encadrement pour les élèves de milieux défavorisés comme le prévoit la loi, cette étude fine montre que ce n’est pas le cas dans tous les établissements de l’Éducation prioritaire (EP). Les principaux critères retenus sont le nombre de postes (professeurs, AED, administratifs) par collège public et le nombre d’élèves par classe.

« Inertie administrative »...

Les établissements les mieux dotés se trouvent le plus souvent en zone rurale où les élèves ne sont pas forcément défavorisés, mais l’étude ne pointe pas le problème de désertification de ces territoires. C’est la préservation de la continuité du service public qui nécessite des moyens supplémentaires dans ces territoires où, ces dernières années, des fermetures de petits collèges enclavés se sont succédé. De grands collèges REP et REP+ en zone fortement urbanisée, aux effectifs de classe chargés, sont particulièrement sous-dotés par rapport à de nombreux collèges hors éducation prioritaire.
France Stratégie explique la « surdotation » de certains collèges par « un effet d’inertie », suite à leur sortie de l’EP et au dialogue de gestion avec les chefs d’établissement. Elle préconise de mettre en place « une référence à des standards nationaux explicites » ou bien « des niveaux planchers et plafonds nationaux » pour « faciliter une convergence des dotations ». Les autres propositions sont la modification régulière de la sectorisation des élèves et de la carte des REP, voire leur abolition. Cette solution ne laisserait subsister que le label REP+ ou bien, au contraire, le conserverait avec une garantie de dotation avantageuse, mais en réduisant l’amplitude de la carte de l’EP.
Le SNES-FSU demande un renforcement de l’encadrement dans les collèges sous-dotés de l’EP, ce qui ne peut se faire à moyens constants.

Les chiffres de France Stratégie :

Rentrée 2016 : 5 300 collèges publics pour 2,5 millions d’élèves et 23 milliards d’euros dont 80 % rémunèrent 245 000 agents publics de l’Éducation nationale (70 % d’enseignants, 15 % d’AED...). 20 % des collèges sont en REP dont 6 % en REP+.
En moyenne : 10,6 postes dont 7,7 d’enseignants pour 100 élèves. 22,4 postes pour 100 élèves dans les 50 collèges les mieux dotés contre 7,0 dans les 50 collèges les moins bien dotés.
En France un collège sur deux hors EP est mieux doté que la moitié des collèges REP (et un sur dix mieux doté que la moitié des collèges REP+ !) des trois académies Paris, Versailles, Créteil.

Autres articles de la rubrique Actualités