Année 2018-2019

RÉFORME DU LYCÉE : LES MASQUES TOMBENT ! (Versailles)

La note de service confirme toutes les analyses portées par le SNES-FSU depuis plusieurs mois. Le lycée Blanquer, auto-proclamé lycée des possibles, sera celui d’une réduction de l’offre de formation. Sur le papier, douze enseignements de spécialité, dont les combinaisons sont censées remplacer les filières. En réalité, seuls sept enseignements de spécialité (histoire-géographie, littérature et philosophie ; langues et LCE ; mathématiques ; physique-chimie ; SVT ; SES) devront être accessibles, non pas dans un lycée, mais dans un périmètre « raisonnable ». Cet objectif sera atteint par la mise en réseau des établissements.

Nul besoin d’être expert en art divinatoire pour dessiner les contours du lycée Blanquer : un nombre réduit d’enseignements de spécialité, d’autres voués à la disparition (arts, lettres classiques, SI). Cette réforme sera donc une redoutable machine à supprimer des postes. L’Éducation Nationale ne sera pas épargnée par la purge programmée par le gouvernement. Dès le printemps dernier, le SNES-FSU Versailles a développé un outil permettant d’estimer les baisses de DGH du lycée Blanquer : ce sont près de 8 à 10% des DGH qui pourraient, à terme, disparaître.

Le Ministère avance au pas de charge. La carte des enseignements de spécialité par établissement sera arrêtée au niveau académique fin décembre. Début 2019, les lycées devront choisir les triplettes qui seront proposées aux élèves. Dans l’immédiat, le SNES-FSU appelle à multiplier les heures d’informations syndicales, à demander des demi-journées banalisées et à investir les réunions initiées par l’administration. Dans l’académie, le SNES-FSU demandera un groupe de travail sur la carte des formations afin d’y porter son analyse et les revendications des personnels. Après avoir soutenu cette réforme, certaines organisations syndicales (SNALC, SGEN-CFDT) feignent de découvrir, de manière très opportuniste à quelques mois des élections professionnelles, les dégâts programmés de cette réforme. Le SNES-FSU fidèle à sa ligne de conduite continuera de porter avec constance et détermination la parole de la Profession.

Marie-Pierre Carlotti et Matthieu Bierce

Autres articles de la rubrique Année 2018-2019