Actualités

RENOVATION DU BTS Assistant de gestion de PME-PMI Nouvel intitulé « GESTION DE LA PME »

Ce BTS rénové sera applicable à la rentrée 2018.
Il est passé devant la 16ème CPC (Commission Professionnelle Consultative et la CSL (commission spécialisée lycées) du 10 janvier 2018. le projet de référentiel a été présenté au CSE (Conseil Supérieur de l’Education) le 25 janvier 2018. Des modifications visant les stages et des précisions sur certaines situations d’évaluation ont été demandées et obtenues par le SNES . Elles seront intégrées à la version finale mais elles ne modifient pas l’organisation des horaires et des enseignements.

BTS Gestion PME version CSE
Modifs BTS Gestion PME

Le BTS « assistant de gestion PME-PMI » avait quasi 10 ans. Il était effectivement nécessaire de le rénover.

Comme pour tous les BTS rénovés, l’impact des nouvelles technologies est pris en compte dans l’actualisation du référentiel sur les activités propres au champ professionnel visé.

Cette rénovation n’entraîne pas de modifications de contenus majeures mais cherche à renforcer la polyvalence du titulaire du diplôme en raison de l’évolution de l’environnement qui devient de plus en plus complexe. Cela nécessitait de revoir les activités de veille et de gestion (de risques).
Il en ressort un redécoupage des matières et des épreuves avec un allègement (les oraux finaux disparaissent).

Le nouveau programme de culture économique et managériale (CEJM) sera mis en application en même temps que le nouveau référentiel de GPME et se substituera aux programmes de management, droit et économie actuels. Il ne fera plus l’objet d’épreuves distinctes mais d’une seule épreuve.


Eléments de la présentation de cette rénovation par l’inspection générale :

Les titulaires de ce diplôme ont vocation à travailler dans une PME de 5 à 50 salariés. Par conséquent leur capacité à raisonner dans le cadre de la PME nécessite une grande polyvalence d’autant plus que l’environnement est de plus en plus complexe.

Il faut tenir compte des évolutions en matière de règlementations par exemple mais aussi de l’impact de la digitalisation : accès à l’information et sélection, outils de communication, connaissances théoriques nécessaires pour organiser le travail (travail collaboratif) …

L’accent a été mis dans ce référentiel sur une méthodologie du risque auxquels sont soumises les PME et le développement de compétences comportementales. Les compétences en matière de communication sont prises en compte ainsi que celles en matière de maîtrise des outils informatiques au-delà des compétences « métiers » proprement dites.

L’ouverture à d’autres formes d’organisations (association par exemple) est possible à condition que leurs problématiques soient proches d’une PME.

D’où l’organisation du référentiel à partir de 4 blocs de compétences avec pour objectif de permettre au diplômé d’ « évoluer dans un large spectre de métiers et de responsabilités ».


Appréciation et interventions du SNES :

Merci des remontées des collègues qui nous ont permis d’intervenir au plus près du terrain dans les différentes instances malgré les contraintes de calendrier et de communication inhérentes au statut projet de tels textes.

♦ Sur le référentiel BTS GPME*

*Celui-ci sera disponible dans sa version finalisée sur le site du snes après son passage devant le CSE du 25 janvier 2018.

Nous avons rappelé en CSL la réalité du public (présence de bac pro ou de bacheliers technologiques de faible niveau) que les enseignants ont en charge et les difficultés à atteindre le niveau d’exigence requis par un référentiel qui vise une grande polyvalence.

Si nous ne contestons pas le caractère polyvalent de la fonction la formation doit permettre aux futurs diplômés d’avoir au moins acquis des concepts de base.

Nous avons demandé que les moyens soient donnés pour répondre à cette problématique en abordant la question des 3h hebdo prévues dans l’emploi du temps des élèves « de libre accès en autonomie aux ressources informatiques par ½ groupe ». Aucun moyen d’encadrement professeur n’est prévu sur ce dispositif. Cela a été l’occasion de mettre l’accent sur la non prise en compte des réalités locales : immobiliser un espace informatique 12h/semaine, laisser des étudiants souvent peu autonomes de fait en autonomie. ..Nous avons insisté sur la nécessité d’encadrer les étudiants qui ont besoin d’une aide pédagogique avec des moyens appropriés.

♦ Sur CEJM

Il n’y a plus de référentiel disciplinaire propre à chaque discipline mais un seul programme qui englobe les champs propres aux 3 disciplines.

L’enseignement de CEJM applicable à la rentrée 2018 se décline selon 2 modalités :

  • Un programme « commun » qui s’appliquera à tous les BTS rénovés avec un horaire de 4h et une épreuve commune à ces BTS en lien avec ce programme. Le SNES a fait savoir que cet horaire était insuffisant.
  • « CEJM appliquée » : Des éléments de « CEJM appliquée » qui se déclinent différemment dans leur contenu et leur modalité selon les BTS.

Modalités de CEJM appliquée pour le BTS GPME :

Globalement en BTS GPME l’horaire élève perd 0,5h. Nous demandons que cet enseignement retrouve un horaire global de 6h élèves.

  • Contenus CEJM appliquée : Ils correspondent à une volonté de « professionnaliser des contenus de CEJM ». Dans cette logique, l’horaire de CEJM appliquée a pour visée de travailler sur des savoirs économiques, juridiques ou managériaux intégrés dans les savoirs associés aux activités professionnelles. Par exemple dans l’activité « gestion administrative du personnel de la PME » apparaît le savoir juridique « sources du droit social, représentation des salariés ».
  • Horaire : 1h classe entière + 0,5h en ½ division hebdomadaire (soit 2h professeurs). Il est précisé dans le projet de grille horaire « En fonction des besoins, ces heures peuvent être intégrées, associées aux autres enseignements ou/et aux ateliers de professionnalisation » Les ateliers sont prévus avec un horaire en ½ division de 4h donc 8h professeurs.

Suite à nos remarques quant au manque de lisibilité dans le projet de référentiel de ce dispositif, l’inspection générale s’est engagée à publier un guide de formation qui précisera clairement les points relevant de l’enseignement de CEJM qui ne sont pas dans le « programme commun » mais qui sont rattachés aux blocs professionnels.

Stages

Par rapport à la version initiale, des évolutions concernant les stages ont été obtenues grâce à l’intervention de la représentante SNES à la 16ème CPC et aux interventions du SNES en CSL :

Suppression du passage suivant concernant le suivi des stages et qui n’avait pas sa place dans le référentiel : « les membres de l’équipe pédagogique organisent des réunions, des visites et des entretiens associant chaque stagiaire et les membres de l’organisation d’accueil… »

Faites nous part de vos remarques sur enseignements.technologiques@snes.edu. Ce programme sera présenté au CSE du 25 janvier 2018.

Sylvie Obrero

Autres articles de la rubrique Actualités