Situation et enjeux

US 767

RENTRÉE 2019 : INTERVENIR DANS LES ÉTABLISSEMENTS La préparation de la rentrée scolaire 2019 bat son plein dans les académies. Elles répartissent les moyens qui leurs sont attribués. Les CA doivent être réunis d’ici fin février pour décider de l’utilisation de l’enveloppe horaire attribuée à l’établissement.

La préparation de la rentrée scolaire 2019 bat son plein dans les académies. Elles répartissent les moyens qui leurs sont attribués. Les CA doivent être réunis d’ici fin février pour décider de l’utilisation de l’enveloppe horaire attribuée à l’établissement.

Les débats seront évidemment marqués par l’importance des moyens attribués,
mais aussi par les choix politiques opérés par le gouvernement tant du point de vue du
« management » des établissements que des réformes éducatives.

Quel rôle des équipes ? Le dogme d’une autonomie accrue des établissements et du miracle de la gestion locale pour améliorer les performances du système éducatif a présidé à la construction des réformes du lycée et du collège. Cela pèse lourdement sur les équipes pédagogiques, qui sont sommées d’appliquer les consignes les plus absurdes et dont la liberté pédagogique est niée. Alors qu’elles aspirent à plus de possibilités de travail en commun, de temps de concertation reconnu dans les services, les équipes pédagogiques sont soumises à une accumulation de prescriptions (évaluation, modalités d’enseignement...).

Le vote sur la répartition des moyens horaires est un des moments phares de l’expression de l’autonomie des établissements en matière de pédagogie. Le SNES-FSU revendique un cadrage national des grilles horaires et des
contenus d’enseignement.

Intervenir collectivement

Avec les réformes du lycée et du collège, la répartition de l’enveloppe globale (options, etc), le choix des disciplines sur lesquelles faire porter les dédoublements ou les moyens d’accompagnement personnalisé en lycée, sont à voter en CA, en même temps que la répartition des moyens entre les disciplines.

Si sur tous ces aspects les marges de manœuvre sont réduites du fait de la faiblesse des moyens accordés, les équipes pédagogiques doivent être à l’initiative des propositions qui seront soumises ensuite au CA. Elles ne doivent être contournées ni par le chef, ni par un conseil pédagogique, un conseil de cycle ou école-
collège qui ne les représenteraient pas.

Faire en sorte que les choix pédagogiques des équipes soient respectés, que le CA joue tout son rôle mais rien que son rôle reste un enjeu décisif de cette réparation de rentrée. C’est en ce sens que le SNES-FSU intervient dans les établissements en réunissant les collègues et dans les CA.

Fabienne Belin et Daniel Le Cam

Autres articles de la rubrique Situation et enjeux